Le démon de treize heures (17, à suivre) (20/05/2021)

 Le démon de treize heures, Hank Vogel.jpgCelui qui goûte aux fruits du pouvoir aujourd’hui, en raffolera demain.

 Pareil à notre corps, notre mental est dominé par le démon de conservation et de possession. C’est pourquoi nous fonctionnons tous non pas comme une montre à quartz suisse mais comme une horloge folle créée par un fabricant de farces et attrapes chinois. C’est-à-dire: qui sait qu’elle doit avancer mais, pour effrayer et rassurer en même temps sa propre gallérie, ne cesse pas de faire de petits sauts en arrière.

 Nous ne sommes que des machines. Des machines évoluées, certes! Et prétentieuses! C’est pourquoi, nous pétons souvent plus haut que notre cul.

 Succinct exemple de fonctionnement de ce gadget divin, relatant peut-être une époque heureuse et prospère: 

 Tous les jours ouvrables, avant de se rendre à son travail, mon ami Jules se précipite au Café du commerce, commande un renversé et un croissant au garçon italien, décroche «La Suisse» de son habituel crochet... et, tout excité, se met à lire le quotidien du matin.

 Ceci est un fait vu de l’extérieur ou le constat d’un simple observateur, espion ou voyeur sans la moindre imagination. 

 Mais!

 Me référant à ma thèse et connaissant bien cet apôtre d’aucune doctrine spécifique, je suis persuadé qu’avant, pendant et après sa collation et sa passionnante lecture matinale, il s’angoisse souvent pour rien. En se posant un tas de questions absurdes et plus rapides que l’éclair.

 Soit quelques-unes au ralenti:

 Les journalistes feront-ils la grève suite à ce-ci et à cela? «La Suisse» finira-t-elle par disparaître? Une autre gazette de même envergure pourra-t-elle m’informer également de bonne heure des  événements de la veille au cas où...? Aurai-je droit à mon renversé et à mon croissant si...?

 Je le répète: nous ne sommes que des machines. Des machines évoluées, certes! Et prétentieuses! C’est pourquoi, nous pétons souvent plus haut que notre cul.

 Non? Alors pourquoi sommes-nous si incapables de nous réparer nous-mêmes lorsque la folie ou une maladie incurable s’empare de nous?...

10:12 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |