Ni arc ni ciel (1, à suivre) (12/05/2021)

Ni arc ni ciel, Hank Vogel.jpg  Un jour pas comme les autres, sans doute le plus enchanteur de ma vie d’écolier voire d’étudiant, mon prof de français et de philosophie préféré écrivit sur le tableau noir:

 Le monde que l’on observe est-il différent du monde que l’on imagine? Et quelle différence y a-t-il entre un journaliste, un vrai, et un écrivain, sincère? 

 Puis il dit à ses élèves, moi y compris forcément, avec un petit sourire malicieux:

 - Mes chers concitoyens à part entière de demain, vous avez une heure et demi pour réfléchir et répondre à ces deux questions primordiales... Celui qui aura pondu la meilleure dissertation, telle une poule qui  pond des œufs en or, aura droit à un merveilleux cadeau...

 Ricanements et chuchotements de-ci delà. Puis toute la classe éclata de rire. 

 - Chut! Attendez la surprise avant de jouir comme des pucelles pour trois fois rien! cria-t-il soudainement.

 Quelle surprise? Mystère et boule de gomme.

 Car le lendemain, Maître-Raoul-qui-évite-la-semoule-contrairement-à-nos-pions-fils-de-pute, c’était le surnom le plus élogieux à son égard, quitta de son propre gré définitivement la fonction publique, selon les échos du préau, pour une raison que j’ignore jusqu’à présent.

 Il faut dire qu’ à cette époque la droite conservatrice, baveuse mais trompeuse,   était au pouvoir au pays des banques et des multinationales. 

 Mais!

 Malgré la volatilisation de mon épreuve rédactionnelle, ainsi que celles de mes camarades bien attendu, et la disparition de cet enseignant hors norme, trop à l’ouest pour la gauche coincée, ces deux phrases écrites à la craie ne se sont jamais effacées de ma mémoire. Au contraire, elles se renforcent d’année en année et m’encourage souvent à poursuivre la voix de l’écriture. 

 Le chemin est long, je sais, mais bien libérateur...

16:42 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |