J'ai aimé et tué ma soeur (34, à suivre) (14/04/2021)

J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpg- Sinon?

- Votre ego de matraqueur risquerait de vous propulser dans des sphères surréalistes semblables à celles que fréquente régulièrement votre collègue ou ex collègue Paul Popol.

 - Comment ça? Soyez plus terre à terre, je suis allergique aux explications à tendance littéraire. Et puis c’est qui ce Pol Pot?

 - Popol!... Le rapprochement était inévitable, j’en conviens. Comme Raspoutine avec Poutine... Pourtant... pourtant...

 - Pourtant?

 - Mon petit doigt prétend le contraire.

 - Concernant quoi?

 - De l’amoureux de ma frangine, nom de Dieu!

 Raoul, surnom que j’attribue à tout imbécile qui s’exalte momentanément dans son imbécillité, tire une gueule pas possible et me crie dessus, une fois de plus, tel un curé de campagne hors de lui:

 - On ne prononce pas le nom du Seigneur en vain, misérable!

 Puis sur ton carrément moins ecclésiastique:

 - A force de jouer avec l’interrupteur, les plombs finissent par sauter... Nous sommes dans une ville calviniste où les bourgeois de la haute ne jurent jamais. En tout cas publiquement. Ce qui se passe en cachette ne doit pas être différent d’ailleurs. A Rome comme à Babylone! 

 - A Genf comme au Vatican! j’ajoute gaiement.

 - Je ne déplore que ce que je sais. Pour le reste, je suppose et j’enquête. 

 - Au plus pire, vous chassez les pédophiles des crèches et les nécrophiles des cimetières actuellement, non?

 - Conformément aux lois en vigueur.

 - Qui sont aussi élastiques que ma culotte.

 - C’est le peuple qui décide, démocratiquement.

 - Pendant que la majorité jouit, la minorité se ronge les ongles. 

 - Désolé, mais jusqu’à présent personne n’a trouvé quelque chose de mieux.

 - Je suis entièrement de votre avis.

 Et merde! De nouveau, le syndrome de Stockholm se met à clignoter dans mon ciboulot...

11:10 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |