J'ai aimé et tué ma soeur (32, à suivre) (09/04/2021)

 Ma Mère cette Italienne, Hank Vogel.jpgL’idée du syndrome de Stockholm m’inquiète un bref instant.

 - Merde! Je n’espère pas, je bredouille.

 L’homme, prêt à tout pour prouver à ses supérieurs que son poste est plus qu’indispensable vu que l’état cherche à tout prix à  diminuer le nombre de ses fonctionnaires, d’après la presse actuelle, se penche vers moi et me dévoile comme s’il s’agit d’un secret trop longtemps gardé:

 - Nous l’admettons et je l’admets aussi, la police de grand-papa a trop souvent échoué, celle d’aujourd’hui, au contraire,  pour éviter ce triste résultat, met l’accent sur tout afin que ce tout devienne une parfaite réussite. Vous comprenez, c’est clair? Non?

 Je hoche la tête tel un Bengali contrarié. 

 Il m’explicite à sa manière alors:

 - Métaphoriquement, tout nouvel arrivé sur le territoire, qu’il soit suisse ou étranger, est observé à la loupe et tous les crimes au microscope. Soit: les assassinats, les meurtres, les matricides, les parricides, les brigandages, les voles, les violes et tous les autres délits majeurs et mineurs.

 Je grimace fortement. 

 Il fronce les sourcils.

 - Et les virus au télescope, dis-je, prolongeant ainsi ironiquement son explication métaphorique

 - Virus ou Vénus? me demande-t-il, sérieusement. 

 Soit il est sourd, soit il joue au con et il a l’intention de gagner, me dis-je.

 Alors, alors, alors... tel un politicien qui n’a pas inventé la poudre mais qui rêve de s’approprier la poudrière, je me lance verbalement:

 - Un coronavirus solitaire, fabriqué en Chine ou échappé d’un laboratoire chinois, est nettement plus dangereux pour la santé et la sécurité de toute notre nation qu’une barque surchargée d’Africains échouée sur une rive isolée de notre beau lac Léman...

13:05 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |