J'ai aimé et tué ma soeur (26, à suivre) (23/03/2021)

J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpg  Mais à ce moment précis, tel un chien sur une patinoire, arrive un jeune toubib, les cheveux ébouriffés et la blouse à moitié boutonnée.

 - Avant-hier vous étiez mort, hier votre cœur s’est remis à battre et aujourd’hui vous semblez péter le feu, me dit-il tout contrarié. Alors?

 - Alors quoi?

 Sa collègue lui chuchote tout un discours à son oreille.

 - De l’eau plate, je ne suis pas contre, m’explique-t-il. Même le chef de ce service serait de mon avis. Mais... mais...

 - Mais quoi?

 - Le sirop pose un problème.

 Je m’apprête à m’asseoir.

 - Surtout pas, restez couché! m’ordonne-t-il, tout affolé. Ne soyez pas plus royaliste que le roi, vos os ont peut-être subi une légère décalcification due à... à... bon bref! Où en étais-je?... 

 Je tire la langue.

 - J’ai vraiment soif, je me plains.

 - Allez  lui chercher une boisson non sucrée et non homéopathisée, dit l’allopathe malgré lui à sa subordonnée.

 - De la flotte du robinet en somme, précise-t-elle pour ne pas que m’inquiète.

 - Merci, je marmonne.

 Aussitôt dit aussitôt fait! Et me voici en train de me désaltérer avec l’aide d’une paille courbée en acier inoxydable vu ma position allongée.

 Les deux cliniciens m’observent avec la plus grande attention. Semblables aux abonnés des jardins zoologiques qui ont une préférence pour les macaques et les gorilles.

 Tous les miroirs ne sont des glaces, je pense.

 Puis, passant du coq à l’âne ou plutôt du singe à l’homme:  

 Deux molécules d’hydrogène et une d’oxygène, c’est banal pour un chimiste mais vital pour un naufragé. Que la nature préserve cette formule!

 Une fois le verre vide, le futur docteur en médecine humaine, espérons-le, m’avoue timidement:

 - Nous avons dû fouiller dans vos poches  pour connaître votre numéro d’assuré. Malheureusement, nous n’avons trouvé que votre carte d’identité, la clé de votre appartement et la photographie d’une fille qui vous ressemble.

 - C’est ma sœur, elle est morte il y a fort longtemps, je murmure.

 - Nous avons fait notre devoir, se confesse-il presque. Malheureusement, le fameux serment d'Hippocrate s’arrête là où les assurances entrent en jeu.

 - D’où le problème du sirop, confirme sa complice.

 Du coup, furax à l’extrême, je saute du lit et, le cul à l’air, je leur déclare:...     

07:09 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |