J'ai aimé et tué ma soeur (25, à suivre) (21/03/2021)

  J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpg- J’ai soif! je crie.

 La préposée à me veiller ou à me surveiller sort aussitôt de son sommeil,  éthylique probablement, se lève d’un bond, accoure vers moi en s’écriant:

 - Sainte Marie Mère de Dieu, vous l’a sauvé!

 - J’ai soif, je répète.... Un sirop ou de l’eau sucrée de préférence  

 - Dans trois secondes, si vous permettez, il faut d’abord que le médecin de garde arrive, m’explique-t-elle toute bouleversée.

 - Alors appelez-le!

 - C’est déjà fait.

 - Comment ça?

 - J’ai un bip d’alarme dans ma poche.

 Elle me sourit. Cela me rassure. Un peu d’humanité enfin!

 - Où est-il votre soi-disant prince charmant? je lui demande. Avec Tiffany, Nikki  et ou Mimi?

 - Je ne vous suis pas, me répond-t-elle d’un  air confus.

 - En train de faire des galipettes ou à jouer à saute-mouton?
 
 Elle grimace par gêne ou par rage, selon moi.

 - Les docteurs en herbe avec les soignantes débutantes, je poursuis. Comme à la télé, les réalisateurs-journalistes avec leurs monteuses attitrées. Tous les coins à peine éclairés sont bons pour donner libre cours à sa libido, n’est-ce pas? Ma parole, rien n’a changé dans de la cité bordélique de Calvin! Quand viendra-t-il votre compagnon de la Tour de Babel? A Pâques ou la Trinité? Un bédouin dans le désert m’aurait déjà apporté une cruche d’eau et je...

 Mais à ce moment précis, tel un chien sur une patinoire, arrive un jeune toubib, les cheveux ébouriffés et la blouse à moitié boutonnée...

15:13 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |