Ma Mère, cette Italienne (4, à suivre) (29/11/2020)

Ma Mère cette Italienne Hank Vogel.jpgMars 1919: à Ismaïlia, Hassan al-Banna, instituteur, fonde la société des Frères musulmans afin de libérer l’Égypte de l’occupation et de l’emprise occidentales. Et à Alexandrie, Antonietta Banfi entre en tant que téléphoniste à la British Eastern Telegraph Company.

- Au fait, chère Mademoiselle, à part l’italien, le français et l’anglais, combien d’autres langues parlez-vous? lui demanda son directeur.

- Je ne sais pas, je ne les ai jamais comptées, répondit-elle, concentrée sur son tableau téléphonique.

- Comment ça?

- C’est le dernier de mes soucis.

- Et l’allemand? Vous avez quelques notions?...

- Ouille!

- C’est-à-dire?

- L’’arabe, comme une médiante des rues. Le grec, comme un épicier grec. L’hébreu, il faudrait pour cela que je fréquente davantage...

- Il s’agit de l’allemand, divine Majesté!

- C’est trop tôt ou trop tard?

- Que voulez-vous insinuer?

- Il y a des bruits qui courent... non rien. C’était peut-être une blague...

- Avez-vous intercepté des messages douteux?

- Je ne fais que ça.

- Vraiment?

- J’ai l’air de plaisanter?

Le gentleman british, écossais pourtant et subordonné certainement, se tripota la moustache, durant une vingtaine de secondes au moins, puis il conseilla à son employée:

- A l’avenir, soyez encore plus attentive. Et si une conversation vous semble très suspecte, avertissez-moi sur le champ. OK?

- N’ayez crainte, Sir, je sais ce que je dois faire lorsque c’est nécessaire, dit-il pour rassurer son supérieur hiérarchique. Le contre-espionnage, c’est inné chez moi...

unnamed.jpg

Hassan al-Banna et la société des Frères musulmans (cliquez sur la photo)

15:43 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |