Ma Mère, cette Italienne (1, à suivre) (23/11/2020)

Ma Mère cette Italienne Hank Vogel.jpgSincèrement, je ne sais pas par quoi commencer. Car, quand je pense à mes parents, j’ai tendance à les surévaluer voire à les diviniser. Vu qu’ils sont morts. Et cela n’est guère compatible avec mon goût pour la vérité.

Tant pis! Allez, je me lance! La tête la première comme un taureau ou un bourricot piqué par un frelon asiatique. Et ce pour satisfaire les souhaits de ma chère fille Cynthia. En effet, probablement en tant que psychologue du sport diplômée, elle aimerait en savoir plus sur la vie dynamique et secrète, telle la face cachée de la lune, de son inoubliable grand-mère. La Nonna!

Et qui dit Nonna dit forcément italienne!

On pourrait donc confirmer sans vergogne que je suis à moitié un transalpin, un rital, un macaroni ou, pourquoi pas, un spaghouze.

Mais en réalité, je suis pire ou mieux que ça.

D’après l’analyse de mon ADN, effectuée par un laboratoire israélien, mes origines ethniques sont ou, je dirais plutôt, le sang qui coule dans mes veines est:

Ouest et nord-européen: 51,9%.
Grec et italien du sud: 25,7%.
Italien: 9,4%.
Breton, irlandais, écossais et gallois: 8,9%.
Asiatique de l'Ouest: 4,1%.

Donc, donc, donc!

Qui et quoi que vous soyez, ministre aux anges ou pékin révolté, j’aurais deux conseils à vous donner.

Le premier: avant d’insulter quelqu’un en le traitant de sale suivi d’un adjectif relatif à un pays ou à une région précise ou vague, songez d’abord à votre acide désoxyribonucléique, réel ou probable.

Le second: avant d’humilier quelqu’un en sous-estimant son état mental, courez vite chez un psychiatre, la folie a peut-être déjà atteint la zone la plus prétentieuse de votre esprit...

06:55 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |