Extrême (30, à suivre) (12/11/2020)

Extrême, Hank Vogel*.jpgTout n’est qu’une question d’éducation, de conditionnement ou d’arrangement(s) dans la vie sociale ou pas, je me répète souvent. Ou une salade, un amalgame de ces trois éléments-là. Tant qu’il y aura des guerres, des poteaux d’exécution, des prisons, des compétitions sportives, des académies artistiques, littéraires, scientifiques et autres qui décernent douteusement prix, médailles et trophées et, métaphoriquement, des ânesses qui applaudissent des ânes, ou l’inverse, qui se prennent pour des chevaux de course, bien entendu!

Malgré cette lourde pensée, quand je marche au bord de la mer, j’ai l’impression d’avoir dix-huit ans et, par moments, de pédaler dans le ciel. Identiquement à certains personnages du génial artiste polonais Igor Morski.

Cela grâce à ma voisine alias Madame Cameron et à Chintamanee qui s’entendent comme deux inséparables copines d’école avant leur puberté et qui agrémentent mes soirées, mes nuits et mes longues matinées.

C’est-à-dire, pour éviter toute suspicion, je couche tantôt avec l’une, tantôt avec l’autre et, les jours de pleine lune, avec les deux. Selon un programme et un calendrier bien établis. Établis par elles-mêmes à mon insu...

Igor Morski : lire Extrême de Hank Vogel.jpg

Œuvre d'Igor Morski (cliquez sur l'image)

08:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |