Double Tsar (24, à suivre) (07/09/2020)

Double Tsar, Hank Vogel.jpgAprès une très longue sieste, ma mère, assise au bout de mon lit, me demande:

- Comment c’était ton premier jour à l’hôpital? C’était intéressant, inquiétant ou éprouvant?

- C’était tout ça à la fois... parfois pire.

- Explique!

- J’ai vu des malades à perte de vue, des merdes à gogo de toutes les couleurs et la mort en chair et en os...

- Quelle horreur!... C’est à pourquoi tu n’as pas voulu déjeuner en rentrant?

- Exact!... Qui pourrait bouffer tes fameuses tripes après avoir découvert un estomac dans un bocal?...

- Et tes collègues, ils sont au moins sympathiques?

- De gentils étrangers, la plupart... non, tous sans exception à part moi, je crois... Nos chers compatriotes, eux, du genre de tes copines, préfèrent garder les mains propres et toutes lisses pour jouer aux cartes et mieux compter les billets.

- Que veux-tu insinuer par là?

- Rien. Simple constatation... J’ai remarqué une fois de plus...

- Tu as remarqué quoi?

- Que le sale boulot, c’est toujours les gens de passage et les moins bien lotis qui le font dans cette foutue société. Ici, en Amérique comme ailleurs. Démocratie ou pas!

- C’est ainsi depuis toujours. Que pouvons-nous faire?

- Eh bien... prier ou jeter une bouteille à la mer, avec toutes nos revendications, dans l’espoir que Saint Brentan ou un écolo la ramasse.

- Tu as beaucoup d’imagination, mon petit.

- Mieux vaut ça que de se cogner la tête contre les murs.

- Malgré cela, je constate que le travail te rend de bonne humeur et plein humour.

- Chacun constate ce que bon lui semble, ma soucieuse et adorable maman...

Revendications, Hank Vogel.jpg

Au pire, on ne sait jamais!

21:19 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |