On naît ange, on meurt démon (15, à suivre) (16/07/2020)

On naît ange on meurt démon, Hank Vogel.jpgLe lendemain matin, Charly se lève tout décontracté et souriant. Libéré sans doute du souci de l’autre. Être de chair et d’infinies interrogations.

Il se rase, se peigne, s’habille puis s’adonne à l’art du grand petit-déjeuner.

Quel art! Grandiose, évidement. Jus d’orange, café noir, omelette au lard, tartines beurrées, fromage au cumin, confiture de rose, lait entier... un maximum pour le plaisir et le maintien des graisses.

En effet, depuis quelque temps, l’ex-interné a pris du poids. Un nouveau rythme de vie provoque forcément quelques bouleversements physiologiques. Face au vide, l’homme se nourrit davantage de nourriture ou d’espérance. Pour faire fuir ce vide si déconcertant. Ce vide si chargé de pièges et de supplices.

Un fois, l’estomac plein, bien plein, Charly se met à roter. Comme quelqu’un qui adore l’opéra et qui imite son ténor préféré.

Et que faire maintenant? se dit-il après avoir réalisé quelques unes de ses prouesses gastro-phonétiques.

Le monde n’est pas sérieux, pense-t-il. Pourquoi devrais-je l’être, moi, pion parmi les pions? Con parmi les cons! Exploité parmi les exploités! Victime parmi les victimes! Anonyme parmi les anonymes.

Alors il décide de sortir. D’affronter ce monde mal foutu. De croiser des éléments énigmatiques et douteux de l’existence. Et il sort...

10:06 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |