J'ai aimé et tué ma soeur (4, à suivre) (23/06/2020)

J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpgLe commissaire me fixe du regard croyant ainsi apercevoir la source de mes pensées. Mais je suis un écrivain à double tranchant ou sur fil du rasoir. Ou plutôt un explorateur qui voyage à travers les âges. Constamment à cheval entre le vécu et l’avenir. Un passé recomposé et un futur en semi-gestation. Entre le rêve et la réalité. Le présent, avec ses casse-têtes superflus et immédiats, ne l’intéresse guère, semble lui échapper. Car trop sur terre, trop terre-à-terre.

- Vous planez souvent, me dit-il. Mais je plane aussi quelquefois. Différemment. Je fais totalement confiance à la science, contrairement à vous. Surtout aux technologies nouvelles. Quand l’homme ne peut pas, il fait appel à machine. Construite par d’autres cerveaux, bien entendu. Mais des cerveaux qui nous écoutent et nous aiment. Eux!

- Où voulez-vous en venir?

- Une petite question avant de vous répondre... ou pas, pourquoi écrivez-vous plusieurs romans à la fois.

- Avez-vous interrogé mon épouse sans que je le sache?

- Ce n’était pas nécessaire... Pourquoi écrivez-vous plusieurs romans simultanément?

- Un artiste qui peint aux aurores le soleil qui se lève sur une toile et la nuit les étoiles qui brillent sur une autre toile puis revient sur celle du matin puis sur celle du firmament... et le petit bourge qui se tape plusieurs maîtresses par jour sont-ils en infraction avec la loi?

- Cela n’a rien à voir avec l’ordre public. C’était...

- La réponse est dans ma question... Que cherchez à me faire savoir au juste? Que vous fouinez à distance, les doigts dans le nez et sans vergogne, dans mon ordinateur? Mon prochain récit est-il en train de vous donner déjà de sacrés frissons? Si au moins!...

- Lequel? Ma mère, cette Italienne?

J’éclate de rire...

Ma Mère cette Italienne Hank Vogel.jpg

14:09 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |