Staline et le dinosaure (12, à suivre) (12/02/2020)

Staline et le dinosaure, Hank Vogel.jpgSes yeux se mettent à briller telles deux étoiles prêtes à rendre jalouses toutes les autres.

Première, exprimer et musée: trois mots légèrement exigeants mais trois cadeaux tombés du ciel.

- Il faut en profiter, j’ajoute. Les occasions sont rares. Tôt ou tard, le rêveur des lointains horizons finit toujours par arracher son tablier et le jeter par terre. Qu’il soit serveur ou franc-maçon. Il faut donc tirer profit quand l’hameçon est là.

- Alors? murmure-t-elle.

- Alors quoi?

- Il faut que je couche avec vous?

- Voyons! Je ne suis pas un producteur de cinéma ni un réalisateur de films...

- Dommage!

- Comment ça?

- Certains savent très bien s’y prendre. Surtout avec les jeunes actrices qui rêvent de devenir célèbres.

- C’est répugnant! Scandaleux!

- Seriez-vous misogyne?

- Loin de là.

- Hypocrite alors?

- Pas de commentaire.

Dans quelle galère me suis-je fourré? Si elle est dévoré par l’amour, comme elle le prétend, alors moi je suis bouffé par mes incertitudes!

- Quand la femelle est terriblement en chaleur, prête à allumer son propre bûcher, seul l’idiot du village alerte les pompiers, déconnerait mon ami Charly. Les autres se précipitent vers elle pour l’aider à s’enflammer et à ramasser ensuite ses cendres...

- Pas de commentaire, répète-t-elle... Êtes- vous certain?...

14:27 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | |