Staline et le dinosaure (9, à suivre) (05/02/2020)

Staline et le dinosaure, Hank Vogel.jpgOuf! Enfin seul!

Quand on est seul dans son coin, loin, très loin des autres, on est vraiment soi-même. Pas de supérieur ni d’inférieur. Tout est au même niveau. Et, forcément, tout coule harmonieusement autour de soi. C’est le paradis sur terre!

Ceci n’est valable qu’ à condition d’avoir les idées légères et non pas chargées d’interrogations, provoquées la plupart du temps par les autres. Vivre allégrement sa vie, c’est s’en foutre totalement de son prochain.

- Ce n’est pas très catholique tout ça, me dirait le curé de mon village qui déborde d’amour surtout pour les catéchumènes mâles de sa paroisse.

- Laisse braire ce bouc sans cornes, réagirait ma concierge maltaise, descendante d'un templier. Le diable est plus sincère et honnête que lui.

Xorta waħda!

Mais avec ou face à quelqu’un, qu’il soit homme ou femme, je ne suis que la moitié de moi-même. La partie qui apparemment s’est échappée de mon esprit ou de mon âme semble lui appartenir.

Exemple: quand je discute avec un Juif, et que je n’ai strictement rien contre lui, je me sens à moitié tantôt ashkénaze tantôt séfarade. Cela dépend de ses origines et non pas des miennes.

C’est sans doute pour cette raison-là que j’ai tendance à fuir les lèche-culs, les hypocrites et les salauds...

09:45 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |