Staline et le dinosaure (1, à suivre) (19/01/2020)

Staline et le dinosaure, Hank Vogel*.jpgA ma naissance, j’étais déjà quelqu’un grâce à mes parents, mes grands-parents et tous mes arrière-grands-parents.

Et durant toute mon enfance, on m’a aimé, gâté, choyé comme un prince.

Suite à cela, mais surtout grâce aussi aux nombreux amis de ma famille et de mes copains de collège qui m’ont soutenu et aidé aux pires moments de ma jeunesse, j’occupe actuellement le poste de conservateur de musée.

A vrai dire, je viens tout juste d’être engagé.

Forcément, j’appartiens au clan invincible des von Adler du Toggenbourg.

Un pour tous, tous pour un jusqu’au portail de l’enfer! C’est notre devise.

Enfin, enfin et enfin! Tant pis pour les acerbes envers la redondance, plutôt lettreux que littéraires, j’ai enfin trouvé un boulot dans une région totalement libre pleinement ouverte à la liberté d’expression.

C’est lundi 23 mars... Le troisième jour du printemps. Je convoque la presse locale, pour commencer.

Une journaliste stockholmoise native de Kurravaara se pointe chez moi, furieusement et sans me prévenir.

- Est-ce bien vous qui avez déclaré à un ministre européen que seul au cabinet des estampes on n’ose pas faire la grimace? me demande-t-elle, après s’être présentée et excusée pour son manque de civilité, bien entendu.

- Tirer des grimaces et non pas faire la grimace, j’ai prononcé! je lui réponds en souriant. Mais comme ce pauvre monsieur est un Français de la vieille école, il a préféré se fier à son cher Littré et modifier sans le savoir le sens de ma soi-disant déclaration... Vous saisissez la différence?...

13:13 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |