Pondichéry un jour d'automne (20, à suivre) (26/11/2019)

Pondichéry un jour d'automne, Hank Vogel.jpg- Une pause, une boisson rafraîchissante ou un ventilateur? me propose spontanément Krishna.

- Un flabellum d’un côté et un hexaptérygon de l’autre me conviendraient à merveille, je plaisante.

- Vraiment?

- Mais non! C’était pour blaguer... Pourquoi faut-il que vous soyez tellement aux petits soins avec moi? A cause ou grâce à mon fric? Avant, quand j’étais presque un va-nu-pieds, jamais personne ne se préoccupait de moi et encore moins de mes caprices. Aujourd’hui, c’est tout le contraire. Comme si... Non, rien. L’argent vous sera versé sur votre compte personnel après ce face-à-face à sens unique, cet entretien qui ne sert à rien...

- Mais...

- J’ai confiance en vous. Énormément confiance. C’est la vérité... Ma mère me répétez souvent: Eliochka, tu es un poète, un artiste, tu n’est pas du tout fait pour les affaires mais tu sais lire à travers les gens. Alors deviens romancier, dramaturge, scénariste, réalisateur de films ou philanthrope à la rigueur. Même si tes poches te sembleront vides et ton imagination te paraîtra peu fertile. La graine est là, le temps des semailles viendra et celle des récoltes suivra... Mais qui donc savait que le sort des orphelins me tracasse souvent?...

20:31 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |  Facebook | | | |