Pondichéry un jour d'automne (17, à suivre) (16/11/2019)

Pondichéry un jour d'automne, Hank Vogel.jpg- Mais où est-il? s’inquiète la belle Indienne, pâle comme un linge jauni.

- Il a dû partir d’urgence, lui explique le fauve métamorphosé.

- Où ça?

- L’enregistreur est tombé en panne. A son atelier.

Je tire une grimace pas possible.

- C’est-à-dire? elle s’adresse à moi.

Je ne réponds pas.

- J’ai une surprise pour vous, m’avoue-t-elle en souriant.

- Encore une? je lui dis.

- Comment ça?

- Le coup de la presse, ce n’en était pas une?

- Je croyais vous faire plaisir.

- C’est un jeux très exaltant pour la libido mais nullement rassurant pour le cœur. Heureusement qu’ici je suis un parfait inconnu.

- On fait quoi alors?

- On se met à quatre pattes et on fait semblant de prier.

Elle éclate de rire. Puis en sanglots. Puis de rire à nouveau.

Et, il y va de soi que face à un tel spectacle, Singam et moi, nous ne pouvons pas échapper à la contagion...

14:29 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer |  Facebook | | | |