Pondichéry un jour d'automne (7, à suivre) (26/10/2019)

Pondichéry un jour d'automne, Hank Vogel.jpgIl existe plusieurs types de riches. Mais pour simplifier les choses, je me contenterais de dire qu’il n’y en a que trois. Le généreux, l’égoïste et le nul. Le premier profite de sa richesse et la fait profiter aux autres. Le deuxième profite de sa richesse mais s’interdit de la faire profiter aux autres. Et le troisième ne pense qu’à s’enrichir davantage et tremble avant se sortir le moindre sous.

Quant à moi, sans fausse modestie, j’aurais plutôt tendance à figurer parmi les moins admiratifs du taureau de Wall Street, contrairement à mes parents et à ma sœurette.

Ceci dit, ceci gravé au fond de mon âme!

Ainsi, je décide de partir pour Pondichéry. Là où la misère risque de devenir une sacrée bombe à retardement.

Et j’expédie à Krishna:

J’arrive dans trois jours. Rendez-vous à la réception de l’hôtel Le Dupleix, 5 rue de la Caserne, vers 11 heures. Bien à vous.

Quand le fric est là, la frontière entre le rêve et la réalité ne mérite qu’un ridicule petit saut, même de travers, me dis-je...

10:23 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |