Pondichéry un jour d'automne (1, à suivre) (12/10/2019)

Pondichéry un jour d'automne, Hank Vogel.jpgLa vengeance est un plat qui se mange froid.

Personnellement, j’aurais tendance à penser:

La vengeance est un bon vin que l’on laisse vieillir au fond de sa cave jusqu’au jour où son dernier ennemi casse sa pipe.

Les blessures de l’âme ne s’effacent jamais. Pareilles aux nuages, elles vont et viennent au gré des évènements. Et encore: au gré du vent, de la pluie, du froid ou du chaud!

Mon stylo n’est guère différent que le scalpel d’un chirurgien. Pas forcément apprenti.

Il, je... nous charcutons pour extraire le pire qu’il y a dans l’homme.

Je m’appelle El Rath de Saint-Pie. Ce qui ont lu El Pirata de mon confrère Hank Vogel me connaissent déjà, les autres me découvriront au fil du temps, au fil des pages. Certainement mieux. Car les préjugés ne perdent jamais une seconde pour brouiller les cartes.

Je suis content d’être riche et en bonne santé.

- C’est quoi être riche et en bonne santé pour toi, tête de noeud? me demanderait Carla, mon ex concierge quand je n’étais pas loin de vouloir sauter du balcon.

- C’est être soi-même, je lui répondrais.

- C’est tout?

- Oui, c’est tout.

- Explicite, Bon Dieu!... Tu me prends pour une conne ou quoi?...

08:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |