El Pirata (15, à suivre) (30/08/2019)

El Pirata, Hank Vogel.jpg- Alors accouche finalement ce qui bouillonne dans ton ventre.

Sans la moindre hésitation, je lui demande prestement:

- Veux-tu m’épouser?

Joslyn me regarde fixement, étrangement, un sacré bout de temps, dans l’espoir que je change d’avis peut-être ou que je reformule la question autrement. Mais comment? Puis elle me déclare ironiquement:

- C’est certainement la meilleure plaisanterie que j’ai entendue ces deux dernières années... voire trois, voire quatre, voire cinq... Monsieur me baise à fond, me viole presque, à l’aube de mes seize ans, me laisse tomber comme une vieille, sale et puante chaussette... Pas un coup de fil! Pas une lettre! Pas une carte postale! Ni le moindre signe de la part de son meilleur ami! Rien! Strictement rien. Tout le monde avait disparu. Et voilà qu’il se pointe au crépuscule de mes espérances matrimoniales, la queue entre les jambes, et me propose le summum des arrangements... Les souvenirs et toi, vous ne devez pas être très copains, hein? Tu te souviens au moins de l’endroit où tu m’as dépucelée quasi de force? Non, bien sûr!...

- Si, je conteste. C’était dans la chambre de tes vieux. Dans la grosse armoire où tu te cachais souvent quand tu était toute gamine... Et puis c’est faux, tu fabules, Joslyn, je ne t’ai pas défloré brutalement mais, au contraire, avec beaucoup de douceur et de précaution. Quant au reste... si tu n’as plus eu de mes nouvelles, ce n’est pas de ma faute mais de celle de ton cher père.

- Qu’est-ce mon père vient faire dans notre histoire? Tu ne l’as rencontré qu’une seule fois.

- Deux fois. La deuxième: j’étais seul avec lui. Il m’a menacé. Avec un pistolet.

- Quel pistolet? C’est impossible.

- C’était pourtant un parabellum.

- Je te répète: c’est impossible! Mon père déteste les armes à feu...

- Sauf le parabellum de ton grand-père... Je te répète à mon tour: ton père m’a menacé avec un pistolet...

- J’ai de la peine à te croire.

- Alors fouille dans son bureau. A fond. Avec un peu de chance, tu finiras bien par trouver la pièce à conviction.

- On se croirait dans un film policier.

- Si au moins!

- Que veux-tu insinuer?

- Tout est plus concluant au cinéma.

- Tu as raison... archi raison...

Subitement, Joslyn me foudroie du regard. A-t-elle l’intention de me gifler? Comme lors de notre tout premier rendez-vous. Aussitôt, mon cœur se met à battre la chamade.

Instinctivement, je pose ma main sur ma poitrine en murmurant:...

08:31 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |