La Nubienne (20, à suivre) (15/06/2019)

La Nubienne, Hank Vogel.jpg- Diane debout! me hurle une voix aux oreilles.

Je me crois au service militaire. Je bondis donc de mon lit et je me mets automatiquement au garde-à-vous, en chancelant.

Mais en face moi, ce n’est pas la gueule enfarinée de mon sergent-major, bien que c’est le seul gradé de l’armée que trouvais sympathique, mais les bouilles endimanchées d’ Harriet et de Néfertiti.

- A vos ordres Black and White! je nasille, évidemment à moitié endormi.

- Tu es pardonné d’avance car c’est le jour du seigneur, me dit la Nubienne.

Je secoue la tête.

- Quel con! Quelle horreur! je m’exclame.

- Brave petit soldat n’aime pas la journée des patates au beurre, il préfère celles sans, ironise sa coloc.

- A condition que le commandant de la compagnie ne soit pas végane, j’ajoute.

- C’est bon, le parachutiste a atterri, allons préparer le petit déj' à Pharaon, dit Néfer à Harriet.

Vite fait sur le gaz, tout est parfait lorsqu’on maîtrise la situation.

Une belle femme qui ne pense qu’à cuisiner n’attire que les gourmands. Pas de place pour les obsédés!

Elles sont faites pour le mariage ces deux-là, me dis-je en déjeunant avec ces surprenantes demoiselles.

Et, bizarrement, comme souvent, j’entends mon grand-père se plaindre à ma grand-mère:

- Tout était plus simple lorsque nous étions étudiants. Pas de chichi, de compromis ni de confession entre nous. Nous étions libres, entiers, sveltes et beaux. Rien nous semblait interdit. Tout était à nous. Pas de barrières ni de pancartes. Aujourd’hui, c’est tout le contraire...

09:03 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | |