La Nubienne (6, à suivre) (27/04/2019)

La Nubienne, Hank Vogel.jpgJe m’apprête à partir, elle me retient, par le bras.

- Votre société me fatigue, tout est compliqué ici, je me lamente... Je rentre chez moi avant que le dernier bus me passe sous le nez.


- Il y a des taxis à gogo dans le coin.

- Trop chers pour moi.

- Je demanderai à un copain de te ramener.

J’hésite.

- Non, reste, reste jusqu’à la fermeture, s’il te plait, me supplie-t-elle... J’ai quelqu’un à te présenter.

- Quand ça ou ça?

- Dans un quart d’heure tout au plus, ici-même si tu acceptes... D'accordo?

- Okay!

Illico presto, elle dégaine son portable, de son étui accroché à sa ceinture, l’allume et toute excitée se met à taper tout un discours.

Ces armes de communication me font peur parfois, me dis-je en fixant du regard son iPhone ou smartphone. Vite fait sur le gaz, on annonce, on dénonce et on accuse. A juste et à mauvais titre. On jubile au moindre évènement. Souvent avec des mots élidés, mal orthographiés, vulgaires, vides de sens ou mal appropriés. J’ai la fâcheuse impression que la vérité et le mensonge se sont pacsés ou mariés au temple sacré du mariage pour tous! Que les journalistes ont moins accès... ou plutôt s’adressent de moins en moins aux bonnes sources de renseignements! Et que dans les salles de rédaction des journaux, des radios et des télévisions, on y passe plus de temps à plaisanter et à baisouiller qu’à se préoccuper sérieusement de l’actualité.

- C’est fait, c’est parfait, elle arrive dans une vingtaine de minutes, me confirme-t-elle toute souriante.

Je clignote des yeux...

 

14:56 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |