La Nubienne (3, à suivre) (16/04/2019)

La Nubienne, Hank Vogel.jpgPlus la musique est débile, plus on s’éclate, disent souvent les copains du coin.

Ils n’ont rien à foutre des belles paroles, romantiques ou bien pensées.

C’est pour les vieux, les ringards, ajouteraient-ils à leurs lamentables discours.

Heureusement, je ne fais pas partie de cette race d’individus accros aux arts superficiels du marché. Oui, heureusement!

Pourtant, je suis là avec eux. En plein dans leurs délires. Suis-je un explorateur aux abîmes de ma génération, malgré moi? Quel métier suis-je en train de me forger?

- Viens, on sort, j’ai besoin d’une pause, m’ordonne gentiment Harriet après mon troisième ballon.

J’obéis, forcément.

Au pays des bouseux et des montagnards, seul l’air n’est pas vicié, me dis-je dehors.

Je respire donc profondément par le nez et expire par la bouche. Je répète cet exercice trois fois.

- A ce point-là? me demande la rescapée des Vikings, en souriant.

- Je ne comprends pas, précise! je lui réponds.

- Tu adores à ce point-là l’odeur de la merde? reformule-t-elle.

- La merde! Quelle merde?

- Je viens de péter.

- Je n’ai rien senti.

- C’est que tu commences à m’aimer.

- A t’apprécier peut-être...

- Mais non! Je plaisantais... Chez moi, on ne fait jamais ça entre amis. Comme le font gens d’ici, pour soi-disant amuser la galerie.

- Mais je ne suis pas d’ici.

- Je sais.

- Comment le sais-tu?...

Pub!

09:34 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |  Facebook | | | |