Flash-back (11, à suivre) (08/02/2019)

Flash-back, Hank Vogel.jpgA vingt-deux ans, on a tendance à avoir les flics au cul. A trente-trois, on est prêt à se sacrifier pour l’humanité toute entière. Finalement, ce n’est qu’après quarante-deux printemps d’existence que l’on commence à être vraiment bien dans ses baskets surtout si l’on chausse du 42 fillette.

Je suis donc en parfaite position de force pour donner des leçons.

Première leçon ou la leçon des leçons:...

Attention! Soyons attentifs! Moi y compris.

Je m’adresse à Conchita:

- L’aventure artistique est un voyage sans fin et le cinéma, cet art si complexe et si compliqué, en fait partie. Si tu décides de t’y lancer dans le but, principal ou pas, de devenir riche ou célèbre, je te conseille sans la moindre hésitation de te diriger illico presto vers l’univers des séries télévisées, des réclames publicitaires et des cartes postales. La masse courante raffole éperdument de ces choses-là. Et c’est parmi elle et grâce à elle que tu trouveras peut-être ton bonheur. Car c’est elle qui fait fonctionner le marché. Ou au pire vers celui de la finance et de ses prodigieux escrocs. Mais! Comme il y a toujours un mais qui défraye la chronique, nécessaire à toute réflexion un peu trop rassurante voire douteuse, si tu te persuades que le jeu ne vaudra jamais la chandelle, alors tu découvriras au fil du temps l’autre toi-même, rien n’est certain, cet être éclairé capable de réaliser bien plus qu’un film. Adieu gloires et défaites! Une œuvre cinématographique n’est que l’aboutissement d’une longue méditation. Et elle seule, réussie ou ratée, projetée ou rejetée, vaut de l’or...

16:53 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (12) |  Imprimer |  Facebook | | | |