Un maral nommé Vova (9, à suivre) (09/07/2018)

Un maral nommé Vova, Hank Vogel.jpg- Mais le monde est monde partout.

- C’est ce que l’on dit! Mais... mais...

- Mais?

- Non, rien. L’avenir t’apportera la réponse.

Que de fois j’ai entendu cette phrase! Surtout dans mon enfance. Où la moindre interrogation méritait une explication. Franche et précise. Et non pas avortée ou manipulée comme la plupart des évangiles.

L’homme est un falsificateur né. Il modifie les textes trop sacrés aux goûts du jour. Pour ne pas se frotter à la mortalité de ses croyances.

Il ouvre sa grande gueule pour des faits mineurs et ferme les yeux sur des faits majeurs. L’odieux!

Merde à lui et merde à mon esprit! L’humain n’est qu’une crotte lâchée par un dieu semeur de fiente.

- Ça suffit, jeune puceau! me crie une voix lointaine. La critique n’est point la clé de la raison.

Est-ce la fée de la toundra qui a couru à mon secours? je me demande, dix secondes plus tard. Ou l’horloger de mon âme qui a mis les pendules à l’heure?...

11:51 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | |