Mariage blanc (17, à suivre) (03/06/2018)

Mariage blanc, Hank Vogel.jpgQuand quotidiennement une patronne se déguise en négresse et un flic flippe pour des cacahuètes, c’est la fin du cinéma, me dis-je.

- Vous a-t-elle balancé quelques vérités me concernant? reformule l’homme de l’ordre.

- Pourquoi, elle vous intéresse autant que ça? je lui demande avec un petit sourire au coin des lèvres.

- Ne jouez pas au malin avec moi. Bien des marabouts de votre espèce se sont tous retrouvés à l’hôpital pour moins que ça.

- Navré pour eux... C’est une menace?

- Non, un simple avertissement.

- Un bon zoologiste n’enferme jamais tous les singes dans la même cage, vous saviez?

- Que voulez-vous insinuer par là?

Fait-il exprès de ne pas bien me comprendre? Ou attend-t-il que je m’égare dans mes propos, hautement mal considérés par les bien-pensants de son bled, afin de me neutraliser? Tel un tireur d’élite prêt à m’abattre pour la bonne cause. Non, la sienne et celle de ses pairs. Malheureux conditionné!...

- Alors! Ça vient ou quoi? gronde-t-il.

Tu nais flic et tu meurs flic! Les seuls policiers qui s’en sortent sont ceux qui passent à la télé. La casquette doit certainement empêchait le cerveau d’évoluer.

Le pauvre homme se ronge les doigts. L’amour est souvent un casse-tête insoluble.

Et si je changeais mon fusil d’épaule? Je commence à avoir pitié de lui.

- Jamais de la vie! aurait réagit ma concierge catalane, morte dans une prison espagnole, condamnée à vie pour avoir soi-disant empoisonné des chorizos. Ressaisis-toi, mon garçon! La flicaille... ces gens-là ne méritent aucune de nos larmes. Ni au mariage, ni aux funérailles. Ils ont le mépris et la suspicion dans le sang.

Tant pis pour moi! Au point où j’en suis socialement, qu’ est-ce que je risque?...

09:39 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |