Mariage blanc (12, à suivre) (24/05/2018)

Mariage blanc, Hank Vogel.jpg- Alors pourquoi vouliez-vous me quitter, m’abandonner?

- Nous n’avions pas le choix.

- Quel choix?

Son compagnon ou son Pense à ta louloute ou je te balance une torgnole!, le petit bonhomme joliment cravaté, se gratte la tête puis déclare, la queue entre les jambes:

- Ce sont toujours les grandes gueules qui décident de tout. A nous, les vrais gens simples, les ignorés des médias, bourges ou travailleurs... jamais, on nous donne la parole. Publiquement. Afin que nous puissions nous exprimer franchement, à fond.

- Comment ça? rétorque Ella. Il y a les votations, les manifestations, les grèves... et puis maintenant il y a internet et les réseaux sociaux...

- Où même les chattes s’en prennent aux chiennes, mon merci!

- Que faire alors?

- L’action.

- C’est-à-dire?

- Agir, partir, s'en aller, sortir, se casser, déguerpir, s'échapper, se sauver, foutre le camp, s’éloigner, disparaître, mourir peut-être...

- J’ai compris, j’ai compris! Ce n’est parce que je suis à moitié noire que je dois être à moitié sotte.

Elle souffre de racisme, me dis-je.

- C’était pourtant ça qui bouillonnait dans nos cafetières... Désolé, je n’avais nullement l’intention de... de vous...

- Pas un mot de plus, Raoul! crie la matriarche.

Puis elle s’adresse à Ella:

- Au lieu de tourner autour du pot comme des charognards autour d’un cadavre tout déchiqueté, il serait préférable que je t’arrache le mal par la racine. D’accord?

- Je vous écoute.

- Le pet de monsieur ton copain...

Quel sorte de crime ai-je donc commis?

- Ce n’est pas mon copain. Pas encore...

Est-ce une invitation au rêve ou à la débauche?

- Le pet de monsieur tout court, se rattrape l’ex prostituée, probablement... Mes amis et moi, nous l’avons trouvé forcé et vulgaire.

- Forcé et vulgaire?

- Oui, forcé et vulgaire.

- Et alors?...

13:50 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |