Mes voisines concubines (37, à suivre) (16/04/2018)

Mes voisines concubines, Hank Vogel.jpgTrois jours plus tard, à l’aube, je me réveille en sursaut.

Forcément! Face à moi, en contre-plongée, Pierrette, entièrement nue, brandissant un mamba vert.

- Tu en as mis une éternité avant de sentir le danger, me reproche-t-elle.

- Quelle horreur... comment... toi ici? je bafouille.

- La porte était ouverte, m’explique-t-elle... Aurais-tu perdu tes clés, toi aussi?...

- Et ce reptile répugnant... et cette tenue inappropriée... tu veux quoi?

- Il faut que je te fasse un dessin, pseudo-peinture intello de mes deux?

La vulgarité, ce n’est pas son style. Elle doit m’en vouloir à mort.

- C’est un vrai? je lui demande en fixant le serpent en grimaçant... Tu l’as trouvé où? Dans le jardin de Sa Sainteté Piaget?

- Non, entre ses bibles, ricane-t-elle.

- Ça ne m’étonne pas, ces bestioles-là se plaisent dans la poussière. Vire-moi ça!

- Tu ne vois pas que c’est un faux, tête de nœud?

- Mais sa langue bouche!...

- C’est un faux, je te dis.

- Tu l’as acheté où?

- A La Gaîté.

- Où ça?

- Dans un magasin de farces et attrapes, pas loin d’ici...

- Belle imitation! Avec toi, on se croirait presque au paradis.

- Non, nous y sommes en plein. Mais avec un Adam qui a déjà trompé sa femme.

- Que veux-tu insinuer?

- Pourquoi tu as baisé ma copine sans mon autorisation?

- Elle est bien bonne! Quelle copine?

- Rosetta, nom de Dieu! Ne joue pas au con avec moi, je suis courant de tout...

- Encore une qui électrise l’avenir...

- Je sais que tu l’as peinturlurée à poil et qu’ ensuite tu l’as baisée...

- Tu fantasmes, ma pauvre! Jamais de la vie, je ne piquerai la copine d’un ami ou d’une amie...

- Tu mens comme tu respires. Tu devrais faire de la politique.

- Merci pour le conseil... Sais-tu que ton entrecuisse me rappelle la vallée des rois?

Pétrifiée par ma fausse question, Pierrette lâche le dendroaspis en caoutchouc qui, étonnamment le temps d’une frayeur, se tortille sur mon drap, cache son sexe avec ses mains et tombe à genoux.

Pardon, j’ai oublié de vous signaler que mon lit n’est qu'un simple matelas.

Aphrodite, à mon secours! Je m’attends au pire...

23:13 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |  Facebook | | | |