Mes voisines concubines (18, à suivre) (10/03/2018)

Mes voisines concubines, Hank Vogel.jpg- Malheureusement, vu mon profil, je ne mérite pas pareille mission. Je plane quand il faut nager et je nage quand il faut planer.

- En somme, tu es un éternel naufragé qui hésite entre deux rives?

- Quelles rives?

- La gauche et la droite.

Je me gratte la tête et je libère ouvertement ma pensée:

- Un jour peut-être, j’irai gouter la sauce tomate et le cervelas des communistes mais pour l’instant, grâce ou à cause de mon statut de connard et de fils à papa, je me contente de la cuisine parfaite de ma maman car elle me permet de faire joujou avec mes plumes, mes pinceaux et mon appareil de photo tout en mangeant.

- Tu dois forcément avoir un problème avec l’univers du travail ou ton travail, déduit Rosetta.

- Qu’est-ce qui te fait dire ça?

- Statut, profil, précision, rationalité, information, activité... et ta langue a failli fourcher avant que tu ne prononces ces mots-là.

- Serais-tu psychologue?

- Étudiante en psycholinguistique pour l’instant... Toutes les deux.

- Fabuleux!... Hélas! Tu as fait chou blanc.

- Vraiment?

- Même la plus maligne des sciences n’arrivera jamais d’une seule jambée à la cheville de la vérité.

- Tu ne bosses pas?

- Sérieusement: non... C’est fou comme les gens n’étendent que ce qu’ils veulent entendre! Combien de fois encore dois-je me foutre à poil pour que vous me croyez?

- C’est bon! Je constate que tu n’es pas un menteur.

- C’est si important pour toi, pour vous?

- Très!

- Hvorfor?

- Pardon?...

21:33 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |