Brouillard (15, à suivre) (27/05/2017)

Hank Vogel, Brouillard.jpg- Cette fois-ci, c’ était bien réel, non? Tu as bien entendu ce que j’ai entendu? je demande à Simon.

- Vaguement, me répond-t-il.

- Pourtant tu as sursauté.

- C’est à cause d’elle.

- Elle qui?

- Suite à son arrogance. Ensuite...

- Mais elle qui?

- Ta diablesse, ta druidesse, ta pythie... la belle, roussie déjà par les flammes de l’enfer, qui t’a soufflé un pater noster version protestante...

- Ce n’était donc pas une blague, tu lis dans mes pensées.

- Enfin tu me crois!

- C’est incroyable! Tu devrais travailler pour les services d’espionnage...

- Afin que les chefs déforment tous mes renseignements? Non, merci. Je déteste ces gens-là. Ce sont les plus grands falsificateurs de l’histoire... Dans ce drôle de métier, on commence toujours comme cafard et l’on termine souvent comme taupe. Tout le monde se méfie de tout le monde. L’ennemi est omniprésent. A force de se retourner à la moindre flatulence, certains finissent également totalement désorientés ou sujets aux torticolis.

- Comme toi en somme.

- Me concernant, c’est à cause des imbéciles comme toi qui ont tendance à s’égarer... A propos, ne souhaites-tu pas savoir pourquoi j’ai jugé arrogants les intentions de ta princesse?

- ...

- Non?... Oui?...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |