Les pommes et l'arbalète (29, à suivre) (28/12/2015)

Hank Vogel, les pommes et l'arbalète .jpg

Puis, navré, je lui explique:

- Le virus de la granulose et le Bacillus de Thurengensis ne seraient d’aucune utilité... Il faudrait... il me faudrait votre arbalète.

- Vous plaisantez? me dit-il, tout surpris.

- Aucunement.

- Mais c’est absurde!

- Dans de pareilles circonstances, aucune idée n’est à exclure...

- Tout de même! On n’anéantit pas des insectes avec des flèches.

- Je suis tout à fait d’accord avec vous.

- Eh bien?

- Comme je suis un agnostique un peu particulier, j’ai besoin de votre engin pour me concentrer afin de trouver la clé de la solution...

- Mais enfin! Quelqu’un d’intelligent comme vous n’a pas besoin de ça pour réussir...

- Vous êtes bien le personnage que m’a décrit votre fille.

- Vous avez vu ma fille?

- Pas encore.

- Qu’avez-vous fait avec elle?

- Je ne connais même pas son nom.

- Ce n’est une raison pour... pour... vous voyez ce que veut dire...

- Vous me décevez, cher monsieur. Vous savez bien que l’on ne mélange jamais les torchons avec les serviettes et que la plupart des patrons s’en tiennent... à ce discriminatoire principe. Je ne connais rien de votre famille. Rien du tout. Comme tous vos employés d'ailleurs... La race des seigneurs méprise toutes les autres, n’est-ce pas?...

- Qu’ a-t-elle inventé?

- Votre gamine?

- Oui, elle et pas ma sœur.

- Vous faites de l’esprit maintenant?

- Que vous a-t-elle révélé?

- L’homme qui se cache derrière votre façade et pourquoi elle a décidé de travailler dans un bar.

- Soyez plus explicite!

- D’après elle, et je pense qu’elle n’a pas totalement tort, vous êtes, comme la majorité des politiciens, imbu de vous-même et plein de contradictions. Le matin, vous promettez la lune et le soir, vous déclarez qu’il faut se méfier d’elle. Car les coups de lune, c’est mauvais pour la santé. Vous êtes pour que l’on baisse tous les hauts salaires sauf le vôtre. Vous êtes pour «du cannabis en vente libre pour les adultes» sauf pour votre fille. Vous êtes pour le mariage pour tous sauf lorsqu’il s’agit de votre descendance. Vous êtes pour ceci, contre cela, mais toujours avec un sauf collé au cul. Pour vous, tout est permis pourvu que ça rapporte, pour les autres aussi mais à condition que ça ne mette pas votre vie ou celle de vos proches en danger. Vous êtes, vous êtes... finalement vous n’êtes rien. Votre fille a raison, votre argent sent mauvais. Allez au diable, vous, vos pommes et votre arbalète! Et que la onzième plaie d’Égypte s’abatte sur votre empire.

Et, avec rage, j’enlève ma blouse blanche, je la jette par terre et je m’en vais...

08:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |