Les pommes et l'arbalète (26, à suivre) (24/12/2015)

Hank Vogel, les pommes et l'arbalète .jpgRoby applaudit.

Vogelstein me foudroie du regard.

Tout à coup la sentence «L’employé qui insulte son patron risque de se trouver rapidement à la porte» se met à clignoter dans l'hémisphère maladroit de mon cerveau telle une pancarte publicitaire. Lumineuse. Mais quelques neurones d’une logique plus rassurante la biffe aussitôt et la remplace par «Le subalterne réfractaire mais indispensable à l’entreprise a de fortes chances de figurer sur une liste noire jusqu’à l'arrivée de son remplaçant»... La peur est là. Vicieuse et protectrice à la fois. Infatigable et épuisante. J’ai l’impression de nager dans une mer infestée de pensées morbides...

- Vous philosophez, cher collaborateur? me demande le boss, comme si de rien n’était, sans doute pour éviter que le disque dur où sommeillent nos bonnes relations ne s’efface à jamais.

Je souris. Il sourit. Roby sourit. Nous sourions tous les trois en même temps et c’est la surprise. La cerise sur le gâteau!...

08:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |