Les pommes et l'arbalète (20, à suivre) (15/12/2015)

Les pommes et l'arbalète de Hank Vogel.jpg- Ma grand-mère utilisait le psyllium pour traiter les hémorroïdes et les furoncles en Afrique.

- Quelle horreur!... Elle était soignante votre mémé?

- Non, nonne et médecin.

- Nonne? Vous plaisantez?

- Pas du tout, c’est la pure vérité.

- Mais les religieuses ne peuvent se marier qu’avec Jésus, d’après ce que l’on dit.

- Je sais.

- Alors?

- C’est simple comme bonjour. Ma chère mémé en rencontrant mon cher pépé, de fil en aiguille, ou plutôt de drap en drapeau, s’est rapidement rendu compte que le spirituel était moins excitant que le réel. Og, og, og... les deux tourtereaux ont fuit l’Afrique pour échapper aux colères des Pères blancs et se sont rendus au Danemark pour vite se jurer fidélité car mon très cher papa était pressé de venir au monde.

- C’est la première fois que j’entends une histoire pareille.

- Pourtant ce n’est ni la première ni la dernière. L’amour entre deux êtres triomphe sur tout...

- Au fait, ça veut dire quoi og? Est-ce une nouvelle version de OK?

- Et en danois.

- Et, la conjonction d’ordination?

- Non, de coordination.

- Oui, bien sûr...

- Lapsus linguae dû au conditionnement ecclésiastique.

Brusquement, Vogelstein paraît totalement affolé et il se met à jurer en suisse allemand. Mais mes oreilles prudes et hostiles à cette langue barbare ne retiennent que Donnerwetter et Gopfertami.

 

12:58 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |