Les pommes et l'arbalète (16, à suivre) (11/12/2015)

Les pommes et l'arbalète de Hank Vogel.jpgSoudainement, Vogelstein s’approche du meuble, nerveusement ouvre un tiroir, y retire une arbalète et nous la tend en criant:

- Prouvez-moi que vous êtes meilleurs!

J’avance vers lui et, quasi avec violence, je lui arrache des mains cette arme si chère à Tell.

- Personne n’est plus fort que moi au tir surtout avec cet engins, je lui dis.

Un sourire étrange se dessine sur son visage et il glose:

- Celui qui se vante trop d’un pouvoir qu’il maîtrise, passe pour un menteur le jour où il rate sa cible. Car nul n’est à l’abri d’une faiblesse... J'attendais de vous une verbalisation plus philosophique que guerrière, je suis terriblement déçu...

- Mais à quoi jouez-vous, Monsieur Vogeltruc? lui demande Roby en insistant sur le m.

- Vogelstein de père en fils depuis des siècles, corrige-t-il. Je ne suis pas un amalgame verbal comme le prétendent mes concurrents et certains de mes employés jaloux, jaloux à en mourir...

- Homo homini lupus est, coupe Roby d’un ton ironique, en le levant les yeux au plafond.

Je me sens visé. Bizarrement visé. Pourtant la jalousie ne m’a jamais effleuré l’esprit. Que je sache!...

11:16 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |