La mouche de Saint Pierre (27, à suivre) (17/11/2015)

Hank Vogel, la mouche de Saint Pierre.jpg- Forcée, condamné à me cloîtrer chez moi comme une nonne à cause des vents glaciaux et paralysants de ce désert blanc qui est la Norvège en hiver et des moustiques sataniques en été, pour tuer le temps, je me suis mise sérieusement à la lecture.

- C’est tout?

- Laisse-moi finir...

- Pardon...

- Et dans un souci d'intégration, j’ai ainsi avalé des tonnes de livres... De petits textes et de grands textes. De la première page à la dernière. Des lignes et des lignes. De mots, de verbes, d’adverbes, d’adjectifs, de virgules, de points... Tout sur la mythologie nordique. En vieux norrois, en norvégien et en anglais. Jour et nuit. Nuit et jour, je lisais. Pendant que mon cher et tendre époux, durant des heures et des heures, lui, trempait ses mains et ses bras dans le lait et flirtait avec des streptocoques thermophiles et des lactobacilles...

- Il te trompait à ce point-là?

- Pire, il me délaissait.

- Et qu’as-tu fait pour remédier à ça?...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |