Mâle dans sa peau (22, à suivre) (18/08/2015)

 Mâle dans sa peau.jpgFaire l’amour? Après le premier baiser, n’importe quel individu, normalement constitué ou formaté selon les règles occidentales ou orientales de son environnement, est capable de faire ça. Avec art ou brutalité. Comme aller à bicyclette, dirait ma concierge. Au début, on a de fortes chances de se casser la figure. Mais par la suite, à force de pédaler, la circulation ne nous fait plus peur. On se permet même de zigzaguer souvent pour éviter les cacas...

 Le premier baiser ne doit être le carouble qui ouvre toutes portes vers l’autre mais une serrure dont il faut trouver la bonne clé  pour entrer en douceur, silencieusement, religieusement même, au saint des saints de l’être adoré.

 Le plaisir sain naît d’un désir sincère et réfléchi, prêt à s’effacer si nécessaire pour le bien-être de l’autre. Tandis que le plaisir démoniaque n’est que le fruit d'intentions perverses, destructrices. L’un engendre l’amour, la paix. L’autre la violence, la guerre. Toute notre société est construite sur ces deux principaux piliers du comportement humain. Qu’on le veuille ou non. Le bien et le mal. Souvent mal étiquetés à cause d’une éducation trop exclusive. L’avenir est entre nos mains. Et, malgré un manque total d’indépendance, de liberté pour certains, nous choisissons toujours le chemin qui nous convient le mieux ou qui nous semble être le meilleur. Pour le salut de notre âme. Afin d’exister tout simplement. Exister, exister Bon Dieu! 

05:47 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |