La femme nue (2, à suivre) (17/03/2015)

La femme nue.jpg2
 Un corps nu, de femme, me fait des appels... Son œil est plus grand que son ventre. Son ventre plus gros que ses cuisses. Ses cuisses plus grosses que ses fesses. Et ses fesses plus intelligentes que sa cervelle. Quel étrange animal! Je fuis. J’ai peur. Mon éducation me dit que la femme n’est pas une automobile, ni un bateau, ni un train, ni une gare, ni un port, ni une porcherie. Alors quel est ce corps nu qui me fait des appels de farde? C’est le corps d’une femme qui vous allume pour vous éteindre, qui vous expose ses charmes trop charnels pour mourir à sa solitude, qui vous attire vers elle pour ressusciter de sa médiocrité. C’est en observant ce genre de femme que mon imagination s’approche de l’imagination démesurée d’un auteur de films d’horreur. Je hais ce genre de femme parce qu’il fait du tort à la femme.

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |