L'indomptable merdier (2, à suivre) (18/09/2014)

3
 En réfléchissant bien, ma concierge a peut-être raison: me positionner. Qui suis-je par rapport aux autres? Ma famille. Mes voisins. Mes collègues de travail. L’état. Et Dieu, si j’en ai encore un.

4
 Pour l’état, cette chose sans âme et pourtant si souvent humiliante qui a remplacé le roi, le comte ou le prince, loin d’être charmant, je ne suis qu’un numéro qui lui rapporte, ou qui lui coûte, tant par année.

 Cette impériale organisation, chargée de profiteurs et de lèche-culs, qui devrait me protéger contre la foudre et les brigands, n’est en somme qu’un système qui n’obéit qu’à des lois votées par le peuple, ou ses représentants. Une masse d’individus souvent aveuglés par des promesses idylliques qui ne voient jamais le jour.

 Comme un chien suit son maître, le peuple suit son gouvernement... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |