Un vide trop plein (7, à suivre) (20/06/2014)

12
 Victime d’une culture calviniste, Genève s’adonne aux jeux de l'érotisme dans l’obscurité la plus totale. Pour elle, le sexe est un instrument quasi divin qu’il faut manipuler avec délicatesse et précaution. Je suis dans les bras de Genève. Je suis en elle. Dans son temple. Mes mains caressent son corps avec une curiosité digne d’un collégien. Genève, elle, ne me caresse que la tête. Nos bouchent s’échangent leur salive. Mon cœur bat très fort. Le sien également. Je vibre. Elle vibre également. Finalement, c’est l’explosion. La double explosion. Miraculeusement au même moment. Puis c’est silence, un petit silence...

 - Nous aurions dû attendre, me dit Genève.

 - Attendre pourquoi? je lui demande.

 - On fait les choses trop à la hâte.

 - Je ne pense pas.

 - Et maintenant qu’avons-nous de plus?

 - Nous nous connaissons mieux. On ose plus. Nous avons brisé d’énormes barrières.

 - Jusqu’à quand?

 - Jusqu’à... Ça dépend de tout.

 - C’est-à-dire?

 - Avons-nous l’intention de faire un bout de chemin ensemble?

 - Le désirez-vous?

 - Probablement. Mais vous?

 - J’aime l’âme avant le corps.

 - Vraiment?

 - Sûrement... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |