Patron, employé... (11/02/2014)

  Patron rime avec citron et poltron... Dommage que ce personnage apprécie plus l’argent que la poésie! L’inverse serait une vraie merveille. La huitième peut-être.

 Un bon patron est un patron pauvre. Car c’est dans la nécessité que l’on reconnaît les siens.

 J’ai toujours détesté mon patron. Mais j’ai toujours adoré sa secrétaire. Surtout quand elle était particulière. Car, grâce à elle, j’ai pu vraiment me rendre compte des faiblesses de ce drôle de personnage.

 Aux portes de la mort, patrons et employés auront tous le même salaire. Un salaire qui décevra aussi les uns comme les autres. Un salaire qui ne permettra à personne de pouvoir revenir sur terre.

 L’employé qui devient patron, oublie très vite ce qu’il a été.

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |