Sotchi: la vitrine d’une certaine Russie (08/02/2014)

  Sotchi, c’est surtout le reflet des deux plus grandes villes de la Russie, Moscou et Saint-Pétersbourg. Deux villes impériales. Deux villes chargées d’un passé à la fois glorieux et terrible. Où les passions et les révoltes n’ont jamais cessé de s’affronter. C’est la Russie de hier et de demain. C’est la Russie du pouvoir, des affaires et des combines. Où dans chaque homme, ou presque, une canaille, un brigand sommeille.

 Mais celui, qui séjournera ailleurs que dans ces deux métropoles, en Sibérie par exemple, cette gigantesque région naturelle, le coeur et le poumon du plus grand pays de la planète, dont le peuple est quasi oublié du pouvoir central, verra que le Russe de la Russie profonde ne ressemble guère à ses frères des grandes cités. C’est un homme qui contemple les saisons avec une profonde sérénité. C’est un poète qui cultive ses fraises et ses pommes de terre, la plupart du temps non pas par nécessité mais par amour de la terre. Un poète discret et sensible,  qu’il soit homme ou femme, qui adore sa famille et ses amis et qui respecte l’étranger de passage, comme personne. 

12:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |