Soyons Net

  • Enfin des conseillers fédéraux joyeux mais...

    Imprimer

    Et Messieurs! (oubliés en réalisant la vidéo)... Et joyeuses fêtes et bonne année 2023!...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Du coq à l'âne

    Imprimer

    Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs... merci mille fois!

    Lien permanent 4 commentaires
  • Henriette d'Orbe (10, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpg- Mais c’est quoi la noblesse finalement selon toi? me demanderait Marianne, une fan de la révolution française.

     - C’est avant tout cesser de suivre le troupeau et ou de faire de la figuration, je lui répondrais.

     - Explique tête de royaliste soi-disant de gauche! Au lieu de chier sur nos braises...

     Et je me lancerais ainsi:

     - Un être noble ne ment pas, ne vole pas, ne blesse pas, ni moralement ni physiquement, et ne tue pas. Tous ceux qui avaient participé aux guerres des croisades s’étaient fait piéger par des histoires à dormir debout au nom de la foi. Car il y a jamais eu de terres saintes et encore moins de territoires souillés par des présumés ennemis. La terre toute entière est un jardin paradisiaque destiné à tout le monde que l’on doit protéger contre nous-mêmes, contre nos propres faiblesses. Des individus peu sociaux qui ne voient le mal que toujours chez leurs voisins...

     - Que veux-tu dire par nos propres faiblesses?...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (9, à suivre)

    Imprimer

    Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpg  Digression  en toute discrétion:

     Erik VI roi de Suède, Olof Skötkonung, Ingigerd de Suède, Anne de Kiev et Henri Ier roi des Francs, Philippe Ier,  Louis VI le Gros, Robert Ier de Dreux, Alix de Dreux,  Gaucher III de Châtillon, Gaucher V de Châtillon, Jeanne de Coucy, Marie de Châtillon vicomtesse de Blaigny, Henriette d’Orbe, Anna von Würtemberg, Anna von Katzenelnbogen, Elisabeth von Nassau-Dillenburg, Claus (Niclaus) Wild (früher Wilhelm), Anna Wild,  Niklaus Beglinger, Magdalena Beglinger, Rosina Blumer, Jakob Vogel, Johannes Vogel, Johan Jakob Vogel, Johannes Vogel, Fridolin Vogel, Johannes Vogel, Charles Clair Vogel, Edgar Vogel et Hank Vogel à l’état latent.

     Non, ce n’est pas une liste électorale! Que certains pourraient considérer comme une insulte ou une sérieuse agression vis-à-vis de la démocratie. Surtout ceux qui n’ont pas les yeux en face des trous...

     Mais ma matricule héréditaire, partiellement, où figurent des hommes et des femmes qui ont participé, peut-être et malgré eux, à la fabrication de mes plus nobles gènes...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (8, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpg- Pourquoi a-t-elle essayé de me tuer, ta bête?

     - Ma bête s’appelle Marion... et elle est loin d’être bête... Et dans ta vieillesse tu seras contente d’en posséder une pour aller de village en village.

     - Jamais un tel animal! J’aurais un cheval...

     - Ne dis jamais jamais! Car seule la vie sait ce qu’elle te réserve.

     - Qui es-tu pour me parler ainsi? Et qu’as-tu déterrer de mes terres?

     - Elles ne sont encore à toi mais à tes parents et pas pour longtemps.

     - Pourquoi tu dis ça?

     - Je suis désolé, je n’aurais pas dû... Je n’ai rien déterré du tout mais au contraire j’ai enterré non sans peine un livre pour tes vieux jours...

     - Un livre? C’est quoi.

     - Un assemblage de plusieurs parchemins chargés de secrets...

     - Où l’as-tu caché? Je ne vois pas la moindre trace de tous tes efforts.

     Mais, à ce moment précis, le garçon enfourche rapidement son bourricot et tous les deux disparaissent à grande vitesse dans la forêt...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (9, à suivre)

    Imprimer

     Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgUn silence.

     Luna Park se gratte la tête, se frotte les yeux, se verse à boire puis me demande gauchement:

     - C’était un lapsus ou une nouvelle interjection?

     - Mais de quoi tu parles? je m’énerve. A part de te comporter comme une égoïste, à quoi tu joues d’autre?...

     - Ton spot à la con c’était voulu ou tu t’es marché sur le sac?...

     - Quel spot?

     - Tu as dit spot au lieu de stop.

     - Moi?

     - Non, ta sœur!

     Je pouffe.

     A mon tour, je me gatte la tête, je me frotte les yeux, je me verse à boire et, par crainte qu’elle me prenne pour un zonard, je lui explique:

     - Durant notre vie, il y a cinq types de lapsus que nous risquons de commettre. Le lapsus linguae en parlant, le lapsus lectionis en lisant, le lapsus calami ou scriptae en écrivant et le lapsus memoriae en tripotant notre mémoire. Tout le reste n’est que représailles ou vendetta. Ainsi, lorsque tout à l’heure j’ai essayé d’apporter un brin de lumière sur la partie la plus sombre de notre existence, j’ai dû pensé malgré moi au spot que mon père allumait quand il filmait les jours de fêtes. Es-tu satisfaite?...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (7, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpgHenri de Montbéliard épouse le 18 janvier 1383 Marie de Châtillon, vicomtesse de Blaigny.

     En 1387 nait de ce mariage Henriette d’Orbe. Et suivront trois autres filles: Marguerite, Jeanne et Agnès. 

     Un jour, à l’âge de cinq ou six ans, cette blondinette aux yeux bleus, en regardant par la fenêtre de sa chambre, elle aperçoit au loin un garçonnet, accompagné d’un âne, en train de fouiller le sol du domaine familiale.

     - Que cherche-t-il le vilain? se demande-t-elle. Des vers de terre, des truffes ou un trésor?

     Très curieuse de nature et parfois trop, l’enfant prodige de Montbéliard arrive, tant bien que mal, à s’échapper de son château protégé et à se rendre à l’endroit où se trouvent le petit intrus et l’animal.

     Mais voilà qu’à peine là le bourricot se met aussitôt à braire. Si fort que la noble fillette s’effraye, recul d’un pas, trébuche et tombe par terre.

     Le garçon éclate de rire. Puis il l’aide à se relever en plaisantant:

     - Roscelin, humble chevalier entièrement dévoué à vous, chère princesse.

     - Comtesse mais plus tard, corrige-t-elle toute énervée. Moi, c’est Henriette...

     - Je sais.

     - Pourquoi a-t-elle essayé de me tuer, ta bête?

     - Ma bête s’appelle Marion... et elle est loin d’être bête...   

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (6, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpgAvant de prendre mon stylo pour vous raconter l’histoire, la vraie ou la mienne, d’Henriette d’Orbe, mon aïeule directe de dix-huit générations, j’ai décidé de grimper sur son baobab, généalogique, afin de mieux connaître ses origines phylogénétiques, j’espère!, et ainsi, en sautant d’une branche à l’autre et en passant d’un ancêtre à l’autre, je suis tombé sur deux personnages historiques dont leurs destins post-morten sont quasi identiques.

     Il s’agit de Marguerite d’Écosse et de Vladimir Ier le Grand. Une sainte et un isapostole.

     Maggy, née vers 1046,  princesse devenue reine en épousant Malcolm III, était une femme très pieuse qui fit bâtir des hôpitaux, des couvents... Elle fut canonisée en 1250 par le pape Innocent IV et nommée en 1673 sainte patronne de l’Écosse par Clément X. Elle est fêtée le 16 novembre.

     Quant à Vlady, né vers 958, Grand-prince de toute la Russie kievienne, malheureusement, pareil à d’autres célébrités qui portent son prénom,  on peut lire sur son curriculum vitae: guerres, crimes et violes. Pourtant, il est considéré par les Russes  comme le fondateur de la Sainte Russie et  est fêté tel un saint par l'Église catholique et l'Église orthodoxe le 15 juillet.

     Ciel, je reconnais là la charité chrétienne dans toute sa splendeur!

     Néanmoins, cela me permet d’affirmer:

     L’État et l’Église sont deux mouvances dont il faut terriblement se méfier mais dont on ne peut pas se séparer, pour le moment.

     Et de souligner:

     En chacun de nous sommeillent des anges et des démons. A nous de décider qui nous voulons réveiller...

    StMargareth_edinburgh_castle2.jpg

    Marguerite d'Écosse (pour plus d'info...  cliquez sur l'image)

    Vladimir_Svyatoslavovich.jpg

    Vladimir Ier (pour plus d'info... cliquez sur l'image)

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (5, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel - copie.jpgZut! J’ai oublié l’essentiel vu mon aversion, héréditaire probablement,  à l’égard des Anglais, peuple très sujet à ses rois et à ses reines et pourtant très hautain et méfiant. 

     Eh oui, j’ai omis de vous signaler, par pure négligence et non pas, comme mon arrière-grand-mère Henriette, par modestie philosophique, qu’en remontant sur l’arbre des singes... pardon des fantômes ancestraux de ma très chère Henriette d’Orbe, la comtesse de Montbéliard, et en suivant la branche de sa tendre maman, la vicomtesse de Châtillon-Blaigny Marie de Montfaucon, j’ai rencontré Derborgail de Galloway, l’arrière-petite-fille d’Henri de Huntingdon qui n’était autre que le second fils du roi David Iᵉʳ d’Écosse.

     Ce qui m’a permis de mieux comprendre pourquoi j’aime tant les tissus écossais et d’accepter  avec joie le résultat de mon test ADN. 

     Soit: 

     Ouest et nord-européen: 51,9%.
     Grec et italien du sud: 25,7%.
     Italien: 9,4%.
     Breton, irlandais, écossais et gallois: 8,9%.
     Asiatique de l'Ouest: 4,1%.

     Et mon adoration effrénée pour les friandises orientales qui viendrait certainement grâce aux 4,1% de mon sang ouest-asiatique, peut-être, à cause d’Anne de Kiev ou de Russie qui avait des origines byzantines, ou inversement une fois de plus...

    Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel *.jpg

    Hank Vogel, descendant d'au moins cinq rois qui, pourtant, ne possède qu'une couronne en carton et ne peut naviguer qu'avec son yacht imaginaire.

    Vrai ou faux?

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (4, à suivre)

    Imprimer

    Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpg  Entre parenthèses:

     Certains cherchent leur mère ou leur père biologiques, d’autres comme moi leurs ancêtres inconnus ou méconnus. 

     Je trouve cela très légitime et nullement inutile car une bonne partie voire la totalité des traces existentielles de nos parents et de nos ancêtres coulent toujours dans nos veines.

     Et le fait de les connaître nous permettrait peut-être de mieux raisonner et d’agir  avec plus de lucidité face au monde qui nous entoure.

     C’est ainsi que je peux me dire:

     La France était européenne (CEE) avant qu’elle ne soit française.

     En effet, quand naquit Henriette d’Orbe, ce beau pays des vins et des fromages était  gouverné entre autres par des ducs bourguignons et des princes germaniques.

     Mais, en remontant le cours de son arbre généalogique, je constate que parmi ses ancêtres il y a Anne de Kief, épouse du roi Henri Ier des Francs, fille d’Iaroslav le Sage et d’Ingigerd de Suède et petite-fille d’Olof III Skötkonung, premier monarque chrétien de Suède.

     C’est-à-dire: l’esprit européen brillait déjà dans ses yeux, le jour de sa naissance. Soit: en précurseurs: la France en gestation, la Suède et l’Ukraine. Et, vielleicht ou bien sûr, l’Allemagne, pas encore allemande mais plutôt germanique! 

     Quelle différence y a-t-il entre les buts de la Communauté économique européenne et ceux des mariages princiers?

     Antoine Louis de Lavoisier, un Français génial que les Frouzes imbéciles ont guillotiné au nom d’une lointaine liberté, énonça en 1777:

     - ... rien ne se crée, ni dans les opérations de l'art, ni dans celles de la nature, et l'on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l'opération; que la qualité et la quantité des principes est la même, et qu'il n'y a que des changements, des modifications. 

     Énoncé du philosophe grec Anaxagore  repris et adapté par Lavoisier selon Wikipédia.

     Et mon père me répétait souvent:

     - Tout est dans l’homme. Déjà avant et sûrement après. 

     Ceci dit, je conseille fortement à tout individu, qui se déclare patriote, de faire au test ADN, au moins, avant de porter aux nues son pays...    

    2_hryvnia_1992_front.jpg

    Iaroslav le Sage (pour plus d'info... cliquez sur le billet)

    Armoirie de la dynastie riourikide.jpg

    Armoirie de la dynastie riourikide (pour plus d'info... cliquez sur l'armoirie)

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (3, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpgEt pour clore ce chapitre et le renforcer en quelque sorte, je rajouterais:

     Mon arrière-arrière-arrière... grand-mère, Henriette d’Orbe, mit au monde trois enfants comme ma chère maman dont le deuxième comme celui de ma mère porta le prénom d’Ulrich comme mon frère....

     Que de comme qui font que!

     A se demander s’il n’y pas anguilles sous roche voire un mammouth sous les gravillons.   

     Car, en découvrant dans mes archives une vieille lettre manuscrite toute rafistolée et en partie indéchiffrable de mon arrière-grand-mère Henriette née Schapfer (1843-1937), encore une, adressée à mon grand-père Charles, j’ai aussitôt soupçonné l’autrice de cette missive, une fameuse fumeuse de petits cigares jusqu’à sa mort, d’avoir omis de signaler à son cher fiston, volontairement par modestie philosophique probablement, les secrets les plus nobles de notre branche familiale.

     Mais grâce à un collaborateur qui me traitait souvent de sale youpin, à cause de mon nez légèrement aquilin, ou inversement, j’ai décidé un jour de faire des recherches sur mon aïeule Rosina Vogel (1642-1718) née Blumer, proche de Blum et un peu moins de Blumstein, croyant qu’elle était peut-être juive et...

     Et?

     Hélas! Elle ne l’était pas.

     Mais!

     Dans son sang coulait du sang royal.

     Donc aussi dans le mieux!  A moins qu’avec les siècles son acide désoxyribonucléique, transmis moitié-moitié par les parents  à leur progéniture, a fini par disjoncter en arrivant chez moi. Allez savoir!

     Non, non et non!

     La raison qui me pousse farouchement à ne pas adhérer à cette théorie, comme le souhaiteraient mes amis de toutes les révolutions mais souvent trahis, c’est ma sublime insoumission à toute autorité. En d’autres termes, ma vraie et éternelle compagne qui m’encourage également à écrire et à vous raconter ainsi des histoires comme celle qui se profile déjà à l’horizon...

    Henriette d'Orbe de Hank Vogel (1).jpg

    Henriette d'Orbe de Hank Vogel (2).jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (2, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpgParce qu'en regardant une photographie de sa statue, car je présume qu’il n’y ait point d’autres, j’ai subitement pensé à la plus belle de mes cousines germaines, Maya, naturalisée française, dont sa mère, ma tante préférée, s’appelait également Henriette.

     D’après le dico en ligne Le Robert, la définition de préférence est:

     Jugement ou sentiment par lequel on place une personne, une chose au-dessus des autres.

     Et ses synonymes sont:

     Prédilection, attirance, faible, faiblesse, faveur, goût, penchant, choix, option, favoritisme, partialité.

     Quelle sacrée gymnastique a donc dû faire ma petite cervelle afin d’arriver à une conclusion plus ou moins satisfaisante et ce, en outre, pour ne pas ressembler à celle d’un  Normanz ou d’un Viking mal francisé!

     C’est pourquoi quand quelqu’un se mets à critiquer avec rage les Seigneurs du Moyen Âge et à les comparer aux oligarques d’aujourd’hui, deux termes, salvateurs peut-être, jaillissent subitement de ma bouche pour défendre les plus vaillants d’entre eux. Soit: bien que, quoi que.

     Puisque nous sommes dans la sphère du  libre-arbitre j’ajouterais:

     - Mieux vaut avoir à la tête de l’état un roi fils de roi et gentil qu’un président fils à papa et voyou. 

     Car ils sont nombreux à régner dans nos chères démocraties de nos jours, ces crapules.

     Qui dit crapule, dit également grande gueule, bourrée aux as et ou entourée de complices...

    Henriette d'Orbe.jpg

    Henriette d'Orbe

    Lien permanent 0 commentaire
  • Henriette d'Orbe (1, à suivre)

    Imprimer

     Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpgOthon Ier de Nassau est le plus ancien de mes ancêtres inscrits sur mon arbre généalogique et gravé à jamais dans ma mémoire. 

     Bien que sa lignée donna, à partir de je ne sais quand et je m’en fous comme de l’an quarante, des rois à l'Angleterre et aux Pays-Bas, qui enthousiasment encore des foules entières de badauds quand ils se pavanent  sur leur balcon ou en roulant avec leur décapotable (quoique les présidents ne font guère mieux), c’est la Comtesse de Montbéliard que je préfère. Soit: Henriette d'Orbe-Montfaucon qui épousa Eberhard IV de Wurtemberg.

     Est-ce parce qu’elle est française?

     - P’tèt ben qu’oui, p’tèt ben qu’non, je vous répondrais à haute voix si j’étais Normand.

     Mais quoi alors?...

    Othon Ier de Nassau, Hank Vogel.png

    langfr-800px-Otto_Nassau_wapen.svg copie.jpg

    Pour plus d'info, cliquez sur le blason...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (8, à suivre)

    Imprimer

     Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgElle rougit, étonnamment.

     L'adrénaline avec la complicité des vaisseaux sanguins a semé sa zizanie une fois de plus, me dis-je. Et ce pour se faire remarquer, évidemment. Pareille à toute chose et à tout être, elle fait ce qu’elle peut pour se donner de l’importance. Quelle que  soit la raison. Et la situation. Tout est chimique sur cette planète. Surtout l’homme depuis qu’il ne cesse pas de s’empiffrer de médicaments. Et très souvent pour des prunes. Et... et... et...

     - Désolée, s’excuse-t-elle. C’est... c’était plus fort que moi.

     - Tant que ce n’était pas à cause de ton éventuelle ménopause précoce, tout est en ton honneur, je plaisante.

     - Pour l’amour du Ciel!... Tu es médecin?

     - Non, pharmacien à l’occasion. Mais je n’ai pas encore trouvé de remède miracle contre le vieillissement. Ni celui contre la bellifolie.

     - La bellifolie?

     - Ou le syndrome d’annexion, si tu préfères.

     - S’il te plaît, parle plus simplement! Je suis une fille du peuple et non pas une intello...

     - Spot! je crie. Médiatiquement, nous sommes tous au même niveau, au même stade... des produits de chair déformés par la grande consommation à outrance ni plus ni moins. Y compris les Prix Nobel!  À qui une minorité d’individus rassemblés au nom d’une ou deux couronnes faiblissantes leur a offert un sacré avantage en plus afin qu’ils puissent consommer davantage. Des sucettes pour les braves petits, des médailles et des billets de mille pour les grands braves. Mais la société n’a pas évolué pour autant...     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (7, à suivre)

    Imprimer

     Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpg- On se dit tu? me demande-t-elle.

     - Quelle preuve? je répète.

     - Oui ou non? s’énerve-t-elle.

     - Pourquoi pas, j’accepte mollement... Je m’appelle Ulysse Fos et toi?

     - Moi, c’est Luna Park. Ce qui fait souvent sourire la majorité des cons.

     Je garde mon sérieux.

     Elle me dévisage puis elle m’explique:

     - J’en ai maintenant doublement la certitude que tu n’es pas d’ici mais que tu pourrais l’être ou le devenir avec un peu de volonté ou le besoin de soutenir une âme chère... Es-tu marié ou as-tu une copine?

     Je secoue la tête.

     Et elle me mitraille de questions, m’empêchant ainsi à répondre à chacune d’elles soit: 

     - Pourrais-tu épouser une fille du coin? Ou comme moi? Je vois, tu préfères mieux les grosses, non? Ou plutôt les hommes? Sais-tu que les pédés passent régulièrement à tabac dans nos soi-disant accueillantes cités? Avec la bénédictions de la police, du président et du patriarche? Des prêtres, c’est moins sûr vu qu’ils adorent partouzer avec les nones et les minets... Et que les femmes ne sont guère mieux servies? Qui estimes-tu le plus les grenouilles de bénitier ou les femen? Celles qui ne se préoccupent que leur foi personnelle ou...

     - En fais-tu partie? je coupe.

     - Auxquelles penses-tu?

     - A celles qui luttent pour la liberté et l’égalité des deux sexes, en vérité.

     - Pas encore mais pour bientôt. 

     - Tu as donc décidé de suivre les traces d’Inna Chevtchenko...

     - Tu la connais?

     - De réputation. Une telle force ne passe pas inaperçue.

     - Et?

     - Ses seins valent cent mille fois plus que les couilles de la plupart des politiciens.

     Elle rougit, étonnamment...

    We_don't_want_Euro_2012.jpg

    Inna Chevtchenko, à gauche (pour plus d'info... cliquez sur la photo)

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (6, à suivre)

    Imprimer

     Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgElle disparait de ma vue un sacré bout de temps. Ce qui me pousse à croire qu’elle n’a rien à foutre de sa clientèle car elle serait là en tant que remplaçante non volontaire. Et de penser de moi que je me laisse facilement emporter par mon imagination débordante.

     Puis elle réapparait toute souriante une bouteille de vodka dans une main et deux petits verres dans l’autre.

     - Les lois ont-elles subitement et miraculeusement changé? je lui demande... Vu  que votre cher président adore en promulguer au moins une tous les jours.

     - Il fait ça tous les matins quand il fait caca, me répond-t-elle, en posant le tout sur la table. 

     - Vous ne l’aimez pas, n’est-ce pas?

     - Et vous?

     - Ce n’est pas le mieux.

     - Votre réponse est typique de ces politiques qui se déclarent neutres, comme si le diable n’avait aucune chance de bouffer leurs couilles en forme de grappe de noisette, réplique-t-elle en remplissant les godets en cristal réservés sans doute pour les grandes occasions... D’accord ou pas d’accord?

     Je grimace.

     Elle s’assied en face de moi et me propose en levant son verre:

     - Buvons à notre jeunesse et à la liberté.

     Et nous trinquons. Cul sec comme veut la tradition.

     Et je grimace de nouveau. Mais pour une toute autre raison, bien entendu.

     - J’en ai la preuve maintenant, me dit-elle.

     - Quelle preuve? je m’inquiète.

     - A chacun son tour.

     - Plaît-il?...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (entracte 2)

    Imprimer

    Il y a toujours quelqu'un ou une chose qui nous pousse à croire ou à imaginer...

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (5, à suivre)

    Imprimer

     Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgJe rentre dans un bistro. Il n’y a pas un chat. A part la patronne ou une serveuse, forcément. 

     Debout derrière son comptoir, totalement obnubilée par l’actualité sans doute, elle est en train de zapper en regardant la télévision.

     Je tousse exprès pour signaler ma présence et je me m’installe à une table. 

     - J’ai vu, j’ai entendu! crie-t-elle en éteignant aussitôt le téléviseur. Je ne suis ni sourde ni aveugle.

     - Que cherchiez-vous, un être sincère et intelligent parmi tous ces milliers de branleurs de drapeaux? je lui demande d’un ton amusé afin d’apaiser son agacement.

     Elle s’approche de moi, me toise un bref instant puis elle me dit:

     - Ça m’étonnerait qu’un mec pareil puisse s’intéresser aux funérailles d’une reine accro aux horreurs, de la retraite d’un tennisman chouchouté par des marques de luxe ou des menaces d’un président piqué aux hormones sur la sellette. A moins qu’il soit un journaliste bas de gamme et encore! Non, Monsieur, je cherchais une chose que seul mon ange gardien est capable de devenez... Une bière sans alcool ou un café noir? Et rien d’autre.

     Je souris.

     - Désolée, poursuit-elle, c’est la loi. Y compris pour les étrangers.

     Je fronce les sourcils.

     - Vous n’êtes pas d’ici, j’espère! s’inquiète-t-elle.

     Puis avec insistance et crainte, elle me demande:

     - Vous êtes bien d’ailleurs et non pas un flic déguisé en touriste ou en agent secret endimanché envoyé par la capitale? N’est-ce pas?

     Je me gratte le bout du nez et je lui réponds:

     - L’habit ne fait pas le moine, dit-on. Et l’accent encore moins.

     - Vous me faites peur!

     - Soyez rassurée, chère demoiselle, je suis citoyen d’un pays lointain, à bien des points de vue du vôtre, mais je passe toutes mes vacances d’été dans cette région, chaque année. Depuis mon enfance. Et ce pour faire plaisir à mes parents. Car mon vieux travaille ici comme... comme...

     - Comme?

     - Apportez-moi d’abord votre jus arabiscoté...    

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deux mille vingt-deux (entracte)

    Imprimer

    L'âme: petite définition en images, avec mon deuxième stylo...

    Lien permanent 2 commentaires
  • Deux mille vingt-deux (4, à suivre)

    Imprimer

     Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgLa famille c'est très important quand on y croit, lourd à supporter quand on a un esprit libre voire libertin comme le mien.

     Le prêtre du village où je réside n'est pas de cet avis, pas du tout d'accord avec ma définition. Mais il est incapable d'en formuler une autre de peur d'offenser Dieu. Ce qui ne l'empêche pas de soutenir les idées bellicistes de son copain de jeunesse devenu chef de guerre.

     A se demander si ce religieux, pourtant adoré des bigotes, ne préfère le loup au bon berger, bien qu'un tantinet olé olé, afin de s'apprivoiser en quelque sorte et en temps voulu tous les moutons esquintés ou à moitié crevés.

     C'est pourquoi, chaque fois que je passe devant son église, je fais le doigt d'honneur en pensant à lui. Rien qu'à lui, bien entendu!...

    Lien permanent 3 commentaires