Staline et le dinosaure (15, à suivre)

Imprimer

Staline et le dinosaure, Hank Vogel.jpg- Les temps changent et tout va en s’accélérant. Il y a plus de vingt ou trente ans, mon père courait encore le matin... vite au bistro pour lire le premier les nouvelles. Les braves gens s’arrachaient presque les journaux pour être informés des derniers événements. Aujourd’hui, avec l’internet et le téléphone mobile, plus rien n’est pareil. On dirait même que l’actualité a vingt-quatre heures d’avance. Au réveil, le portable à peine allumé, on est déjà au courant de tout. De tout et de rien, diraient les nostalgiques des ondes radiophoniques. Ce petit engin électronique, pour le bonheur des arbres, des forêts et des vrais écolos qui roulent en bicyclette, a avalé tout l’univers du papier. Ou plutôt une bonne partie. Les gazettes, les prospectus, les livres... ont failli tous passer à la casserole. Mais heureusement les plus durs à cuire ont résister aux tempêtes de la nouveauté. Et cela grâce à qui?

- Je n’en sais rien, moi!

- Aux vieux de la vieille. Aux maquisards tous azimuts... Les amateurs de bibliothèques vitrées n’ont rien à foutre des eBooks. Absolument rien. Pour eux, un bouquin doit être en chair et en os, si vous me permettez cette expression. Pour pourvoir le lire dans les mains, le feuiller, le caresser et le regarder se reposer sur son étagère réservée à l’abri de la poussière à tout moment...

- Quel romantisme! Vous me surprenez vraiment.

- Seulement maintenant?

- Pour être sincère: oui!

- Pourtant, c’est vous qui m’avez engagé.

- Je n’étais tout seul pour décider du sort des candidats. Nous sommes dans le public et non dans le privé, cher ami.

- Si j’ai bien compris, vous....

- Vous avez très bien compris, passons donc au problème.

- Quel problème?

- Qu’allons-nous... qu’allez-vous faire pour redresser la situation? La pétasse nous a vraiment foutu dans la merde...

- Ce n’est qu’un article.

- Un méchant article!

- Attendons le prochain!

- C’est facile à dire...

- Un simple torchon ne risque pas de salir toutes les serviettes, que je sache!

- C’est-à-dire?

- Vous vous rappelez ce qu’elle a écrit, Anita?

- Vous la connaissez?

- Elle s’est pointée chez moi.

- Elle a osé faire le trajet de Stockholm jusqu’ici pour seulement trois minables lignes? Mais de qui et de quoi avez-vous discuté?

- Mais du musée! Et de Staline et du dinosaure...

- C’est qui celui-ci?

- Mon projet en carton-pâte...

- Ah oui, c’est vrai... j’avais oublié. Je suis submergé par trop de dossiers ces jours-ci...

- Et vous?

- Et moi quoi?

- Vous la connaissez personnellement cette vilaine journaliste?...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.