El Pirata (16, à suivre)

Imprimer

El Pirata, Hank Vogel.jpgSubitement, Joslyn me foudroie du regard. A-t-elle l’intention de me gifler? Comme lors de notre tout premier rendez-vous. Aussitôt, mon cœur se met à battre la chamade.

Instinctivement, je pose ma main sur ma poitrine en murmurant:

- Miseria negra.

Curieuse de nature ou terrifiée de voir la mort agir devant elle, sans vergogne ni tact, la belle rousse se penche vers moi et me supplie presque, en caressant mon bras droit:

- Pas maintenant El, pas maintenant, s’il te plaît! Tu ne mérites pas ça maintenant... Tu jures aussi en espagnol maintenant?

- Tu n’en as pas marre de ton instant présent? je lui reproche en la repoussant gentiment. On dirait que tu as la trouille du lendemain.

- Je ne saisis pas mais cela n’a aucune importance. Réponds-moi honnêtement, franchement, sans détour...

- Vas-y, vas-y!

- Tu as deux passeport, n’est-ce pas?

- Bientôt trois.

- Laissons tomber ton troisième! Ton père était espagnole avant de devenir suisse ou le contraire?

- Le contraire... Cela te dérange?

- Pas du tout... mais je trouve cela inhabituel.

- Pour le moment... Tout change dans la vie. Les riches deviennent pauvres et les pauvres riches...

- Ou les riches encore plus riches et les pauvres plus misérables.

- Jusqu’au jour où ça pète! Pouet pouet!

Les mots imbéciles aident parfois les constipés à se soulager.

- Alors Joslyn? C’est oui ou merde?

- Tout dépendra de ma petite enquête. Parabellum ou pas parabellum?

- Je vois.

En réalité, je ne vois rien, je ne la comprends pas. Je ne reconnaît plus en elle la fille que j’ai connue. Un peu frêle mais terriblement spontanée. Prête à tout et à n’importe quoi. Au nom du risque et de l’aventure. Hélas! La tendresse, la souplesse de certaines personnes se transforme rapidement en dureté, en inflexibilité. Telles les tiges d’un arbre. Pour résister aux tempêtes du temps. Désormais, sa vie de femme déprendra, probablement, d’une affirmation, d’une assurance, d’une constatation, d’une preuve, d’un témoignage... vrai ou faux...

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Hank, je Vous remercie Oui mais en ce moment avec Dorian ,les anges gardiens se sont mis en grève
    Quand ils ont vu que mon ordi lui aussi commençait à patiner ils ont préféré attendre des jours moins agités
    La TV en premier ,l'ordi ensuite ça commence vraiment à faire beaucoup non ? rire
    Quand à Josline elle a malgré tout bon caractère ,il aurait vraiment mérité une bonne paire de gifle et un coup de pied bien envoyé si Vous voyez ce que je veux dire !!!!!!!!!!!!!!!!!
    Toute belle journée pour Vous Cher Hank

  • La grève des anges, comme celle des hommes, est parfois nécessaire pour faire comprendre au Grand Patron qu'il néglige trop souvent ses employés.

    Il y a de plus en plus de paumés à surveiller et de malades à soigner sur ta soi-disant terre promise! se plaignent-ils régulièrement,

    Bel après-midi, chère Lovejoie.

  • Bien le bonjour Cher Hank je Vous remercie Oui et ne dit on pas que le simple fait d'errer dans ée désert n'implique pas forcément qu'on trouvera la terre promise !!!!!!!
    Quand à Moise il a sans doute reçu l'ordre de conduite le Peuple d'Israel vers la Terre Promise une année d'élections Fédérales
    Vous savez ces années ou toutes les belles promesses sans lendemain rendent les fous joyeux /rire
    Toute belle journée pour Vous Cher Hank

  • Tout politicien aux valeurs altruistes rêve farouchement d'être élu afin de pouvoir changer les choses.

    Malheureusement, une fois béni du ciel, grâce à ses proches et à ses partisans, il constatera que beaucoup de choses sont difficiles voire impossibles à changer. Alors, comme nombreux de ses frères de salle, de gauche et de droite, il passera des heures à somnoler dans son fauteuil douillet, à l'abris du vent, du froid et de la poussière.

    Bon appétit et bel après-midi, chère Lovejoie.

  • Bien le bonjour Cher Hank .je Vous remercie ils auraient bien tort de se fatiguer
    On exige d'eux de plus en plus de transparence ,Vous connaissez des fantômes qui aient envie de travailler ? rire
    Dynamisant jeudi pour Vous Cher Hank

  • Vous avez raison... En politique comme dans la vie, trop transparent, mes amis et mes ennemis ne me reconnaîtrons plus. Sauf peut-être mes maîtresses.

    Belle soirée, chère Lovejoie.

Les commentaires sont fermés.