La Nubienne (22, à suivre)

Imprimer

La Nubienne, Hank Vogel*.jpgCes deux guenons seraient-elles en train de me jeter des cacahouètes au visage? je cogite. Pourquoi suis-je entré dans leur cage?

- Pour qui me prenez-vous? je riposte suite à sa réplique vaseuse et à mon hallucination.

Néfer réagit aussitôt:

- Ma sœurette est une farouche partisane du libre arbitre. Si elle a choisi la sociologie, ce n’est pas pour des prunes...

- C’est ta sœur maintenant? Quelle complicité! je taquine.

- Parfaitement! C’est mon acolyte petite sœur... non de sang mais par d’adoption, m’explique-t-elle en souriant à Harriet.

- Parents... blancs ou noirs?

- Tu as déjà vu une blanche ou une blanc élevé par des noirs?

- Jamais mais ça doit existe, non?

- Si mais pas ici. La population ne comprendrait pas. Le Nègre est toujours considéré comme un larbin, jamais comme un maitre. Pourtant... pourtant...

- Pourtant?

- La civilisation vient d’Afrique et particulièrement de Nubie. Et des femmes de surcroît... Tu ne me crois pas?

- ...

- Les candaces, ça te stimule les méninges ou pas, fils d’égyptologue?

- Les Reines noires qui ont régné durant sept siècles...

- Ton père ne doit être pareil à ses vieux confrères pour t’avoir raconté ça.

- Je ne comprends pas.

- Macho!

- Je ne comprends toujours pas.

- Ils ont préféré minimiser cette période héroïque de l’histoire et axer leurs recherches sur l’Égypte des pharaons blancs. De parfaits racistes-misogynes ces historiens des époques napoléoniennes et coloniales! Par les temps qui courent, les féministes les brûleraient tout nus et vivants, ces grands connards. Et je ferais volontiers partie du peloton d’exécution...

- Comme quoi l’histoire est sujette à caution!

- Et si on changeait de disque? propose Harriet... Qu’importe tes bonnes ou mauvaises racines, Ramsès, nous t’aimons tel que tu es... N’est-ce pas, Néfer? Ce jeune homme pourrait vivre une expérience unique dans son genre avec nous. Qu’en penses-tu?

- Dieu créa l’homme, l’homme la guerre et la femme la civilisation! s’exclame la Nubienne...

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonsoir Cher Hank ,Ramsés est très courageux quand au terme guenon comme grosse dondon c'est si ancien que je n'ai pu m'empêcher de rire
    Très belle soirée pour Vous Cher Hank

  • Pour Ramsès, comme pour moi, guenon est toujours d'actualité... ayant vécu en Afrique.
    Tout est une question de contexte et de vécu. Que de mots savants ne signifient strictement rien pour les profanes!

    Très belle soirée, chère Lovejoie.

  • Bien le bonjour Cher Hank ,je Vous remercie mais une femme digne de ce nom ne mérite t'elle pas un autre terme que guenon qui traduit chez nous voulait dire laideron
    Ce qui aide aussi à comprendre pourquoi certains labo pharma ont pris plaisir à transformer les humains en simples cobayes
    Dommage on n'avait pas de dents pour mordre comme un singe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Et si nos maris avaient utilisé le terme peu flatteur de guenon à notre égard ,deux claques sur leur jolie frimousse n'auraient pas tardé
    Ok j'admets que la guenon fera tout ce que son maitre attend d'elle mais on en est plus à l'époque de l'esclavagisme humain ,mort grâce à Moises non ? rire
    Tout bon début de semaine pour Vous Cher Hank

  • Heureusement que tout ce que l'homme cogite sur les femmes ne s'inscrit pas son front. Il passerait à tabac à longueur de journée... par les féministes, bien entendu.

    Bel après-midi, chère Lovejoie.

  • Bien le bonjour Cher Hank ,je Vous remercie Oh on ne peut que vous donner raison sauf qu'il existe des femmes qui deviennent instinctivement ce que l'homme aimerait cacher/rire
    Et n'oublions pas ceux qui rêvent à haute voix, ,on en apprend des vertes et pas mûres
    Quand à la claque sur la frimousse c'était un gag car jamais je n'aurais pu lever la main sur mon mari
    quand il me disait une grosse bêtise ,je sortais illico le soir pour aller m'étourdir sur un pont de danse afin d'évacuer une colère grandissante
    Comme celle à l'identique qui me prend quand j'entends nos semblables se plaindre des 35 degrés
    Alors j'ai trouve la parade en leur disant et pour les entendre rire ..on va créer un service de traumatologies pour les obsédés du climat
    Dans le temps on sortait on bougeait ,certes on a eut des étés caniculaires mais pas un n'aurait pris le temps de se plaindre
    Bon appétit et tout bel après midi pour Vous Cher Hank

  • J'ai connu 5o degrés dans le désert d'Arabie. A l'ombre, à l'intérieur d'un minibus stationné non loin d'un village bédouin.

    En écrivant une lettre à ma petite amie de l'époque, des gouttes de sueur tombèrent sur le papier comme si c'était la pluie... Inoubliable! La chaleur me rappelle toujours tant de bons souvenirs.

    Bon appétit et bel après-midi, chère Lovejoie.

Les commentaires sont fermés.