26/09/2018

Stockholm (5, à suivre)

Stockholm, Hank Vogel.jpgElle secoue ses cheveux et me dit:

- Je m’appelle Karin et toi? D’accord que l’on se tutoie?

- Tu as raison, la vie sur terre est si courte. Moi, c’est Hans, je riposte aussitôt.

- Tu es choqué? Pourtant tu portes un prénom suédois.

- Également suédois!

- En effet.

On nous apporte nos boissons.

Un bref et bénéfique silence s’installe entre nous. Rendant ainsi hommage aux Incas.

Mais étrangement, tel un fantôme recouvert de sang, l’histoire m’ouvre l’instant d’un éclair ses caisses noires remplies d’objets sacrés arrachés aux mains des Indiens d’Amérique.

- La salope, les salauds, je murmure.

Une grimace, une inquiète interrogation se dessine sur son beau et tendre visage.

- Excuse-moi, je pensais aux conquistadors et à la couronne d’Espagne, je m’explique. A tout l’or qu’ils ont volé aux peuples indigènes...

- Tout un roman à cause d'un chocolat? me demande-t-elle toute surprise. Tu ne le trouves pas amer, j’espère?

- Au contraire.

- Alors?

- Les bonnes choses ne font souvent penser aux mauvaises. Et vice-versa...

- Tu fais quoi dans la vie?

- Rien.

- Rien du tout?

- Rien de particulier. Mon travail actuel ne m’aide qu’à survivre. Ce qui compte pour moi, c’est réaliser... c’est tout un programme...

- Et c’est quoi ce grand projet? Si tu permets mon indiscrétion...

- Toi d’abord! C’est quoi ton programme à toi?

- Mais je n’en ai aucun. Je vis au jour le jour...

- Désolé, mais tu mens! Je sais qui tu es.

- J’ai l’impression que tu me connais mieux que moi-même. Et qui suis-je selon toi?

- Je t’ai vue sur une affiche politique au bord du quai... et tu me l’a confirmé tout à l’heure en te présentant.

Elle éclate de rire puis elle m’explique:

- Je me prénomme comme elle, nous nous ressemblons terriblement mais Karin Ernlund c’est Karin Ernlund et moi c’est moi. Elle a trente-deux ans et milite pour le parti du centre. Moi, je n'en ai que vingt-quatre et je ne milite pas encore. Ou je ne militerai jamais...

Karin Ernlund.png

Karin Ernlund

 

09:15 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank ne dit on pas qu'une femme ayant des cheveux châtains est une blonde modeste ?
Cette jeune femme est ravissante mais comme je préfére et de loin les hommes je n'en dirai pas plus /rire
Ceci étant le célèbre club des Décroissants qui ignore qu'on décroit tous avec l'âge nous en remet une couche
Il va falloir retricoter des bandes hygiéniques et crocheter des capotes
Je choisi le crochet car on pourra partir en chasse aux pénis pour connaitre leurs mensurations qui elles décroissent aussi avec la lune et l'âge !!!!!!!!!!
La déconnologie de ce mouvement hippie ne décroit pas on en a la preuve /rire
Cela fait 11 ans que je viens mâtines sonnantes Vous faire un petit coucou Alors restez en bonne santé afin que nous puissions encore rêver grâce à Vos textes et vidéos
Toute belle journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 27/09/2018

En amour, comme pour les voyages, la belle part du gâteau c'est la première tranche, je dirais même avant la première tranche, tout le reste n'est que répétition ou cafouillage.

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 27/09/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank on ne pouvait mieux répondre et cela vaut aussi pour la femme
Mais il faut admettre que l'homme prend tout de suite plaisir à jouer le rôle de pacha non ? rire
Ceci étant au vu des nombreux camarades de classe qui s'en vont vers l'au-delà il faut que je m'accroche au bastingage
La grande faucheuse à l'air d'en vouloir à notre volée
Et c'est pas maintenant que je vais moins rire et moins parler !!!!!
Dynamisante soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 27/09/2018

Les commentaires sont fermés.