29/06/2018

Un maral nommé Vova (5, à suivre)

Un maral nommé Vova, Hank Vogel.jpgComme c’est bon d’être saoul! Et de pouvoir déconner ainsi sur le chéri du Bon Dieu et sur les profiteurs de son enseignement.

Va-t-on m’accuser de blasphème ou d’apologie à la débauche?

Ils commencent sérieusement à me les gonfler ces soi-disant protecteurs de l’ordre moral. Qu’ils aillent tous au diable!

Je ne crains nullement ces bœufs de l’histoire.

Le Père céleste m’a pardonné une fois pour toutes pour mon insolence. Passée et future. À la seconde où j’ai renoncé aux armes. Quand j’ai tout compris.

- Compris quoi? me demanderait ma concierge ressuscitée d'entre les morts.

- Que tuer tout être de sa création est un crime contre l’humanité, je lui répondrais. Et encore plus!

- Plus quoi?

- Mes lecteurs ne sont pas prêts à entendre la suite.

- Prétentieux!

- Ferme ta gueule ou retourne dans ta tombe, vieille sorcière! La vie et la mort n’ont pas la même notion du temps. Ni la même logique d’ailleurs. As-tu déjà oublié la première leçon du Maître?

- Foutaise! Tu es en plein dans le délire, mon garçon.

Ma concierge! Ma concierge?

Que de fois, j’ai eu envie de la sauter, la salope!

Vulgairement. Sans prudence. Quasi avec violence. A la limite du viol.

Par derrière. Par devant. A l’envers. Tel un objet.

A la cave. Au grenier. Dans les escaliers. Dans le garage à vélos. Sur la barre d’une bécane ou sur le porte-bagages d’un solex. Dans la voiture de son vieux. Avec et sans capote. Pour le plaisir et pour le risque.

A minuit, en me couchant. A l’aube, en me levant. A l’heure du repas, entre la poire et le fromage ou entre le tiramisu et le limoncello.

Quelle énergie! Quelle folie!

Malheureusement pour ma libido et heureusement pour les ailes de mon âme, à part bavarder, je n’ai jamais osé trop m’approcher d’elle, physiquement.

Par respect de l’autre? Par timidité? Ou par crainte de recevoir un coup de balai en pleine figure?

Les actes et les pensées sont souvent séparées par une multitude de frontières, pire qu’à l’époque soviétique.

Difficile de s’imaginer ce tableau quand on a vécu toute son enfance ailleurs que dans un orphelinat...

17:32 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank ,je Vous remercie
Au sujet de la gonflette des pieds très courante chez nombre de personnes âgées il n'y a qu'un remède
Savoir respecter ses heures de sommeil , ne boire que de l'EAU ou du thé Si la gonflette persiste au lever consulter
Les décalages horaire y sont peut-être aussi pour quelque chose et quand on est âgé on a tendance à trop fatiguer l'organisme lui se vengera à sa manière
Il existe une phrase ,si tu ne sais pas te reposer cela s'imposera à toi que tu le veuilles ou pas . c'est malheureusement vrai
J'ai bien ri en lisant le chapitre Car on dirait le doux vocable d'un goinfre Rabelaisien contrarié !!!!!!!
la Concierge a meilleur temps de rester ou elle est /rire
Toute bonne journée pour Vous Cher Monsieur
EP concernant la gonflette faut avouer que beaucoup s'en donnent à cœur joie pour nous les gonfler !!!!

Écrit par : lovejoie | 30/06/2018

Merci Docteur, je suivrai vos conseils. La vodka a trop coulé à flots avec mon beau-frère Tatar et non pas Tartare. Bien qu'il soit doux comme un agneau...

Mon beau-frère: Ahim, à sa naissance, rebaptisé Nikolaï par les soviets. Pire que chez les catholiques!

Bon appétit, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 30/06/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank en effet c'est pas très catholique tous ces changements de prénoms /rire
Ah Vous savez ce qu'on dit à propos des conseils surtout quand celui qui les donne comme doux rêveur ne les respectera pas lui même
Alors le destin s'en mêle et nous oblige à nous reposer ce que je déteste par dessus tout !!!!!!!!!!!
Voilà ce qui arrive quand on veut porter à bout de bras un lit et toute seule
Ce qui prouve que lorsqu'on est stupide comme ma pomme .c'est à vie /rire
En tous cas le leçon m'aura fortifié dans le sens ou dès un certain âge il faut savoir accepter ses faiblesses et ne pas avoir honte d'être aidé
Cela aussi c'est un sacré pensum /rire
Très agréable soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 30/06/2018

Plus l'on accepte ses faiblesses, plus l'on devient fort au risque même de se transformer en couille molle aux yeux des méchants.

Nos qualités et nos défauts sont les mamelles de notre personnalités, nul n'est obligé de les sucer.

Bon dimanche, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 01/07/2018

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank ,je Vous remercie
Quand à se faire sucer les mamelles nombre de gens s'y entendent admirablement lorsque on nous confond avec le bureau Communal des plaintes
Quand on fait partie des dernières mémoires vivantes du lieu ou l'on est né certains s'y entendent à merveille pour nous réquisitionner
Mais manque de pot pour les Jérémie habituels une fois la coupe du monde terminée ,le bureau sera fermé car c'est alors que les gémissements habituels se feront à nouveau entendre
Avec en plus les médecins en vacances va falloir qu'ils trouvent oreille attentive ailleurs
Va falloir se transformer en hérisson pour éloigner leurs ondes négatives /rire
Ne dit on pas aussi que l'imagination et l'admiration sont les deux mamelles de la plume ? !!!!!!!!
Excellent dimanche pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 01/07/2018

Les commentaires sont fermés.