14/03/2018

Mes voisines concubines (20, à suivre)

Mes voisines concubines, Hank Vogel.jpg- OK, OK!... Alors allons tous nous coucher. Chacun dans son lit douillet, pour notre sécurité et empêcher toute ambigüité. Car demain, Rosetta et moi, nous avons un cours avec Piaget.

- L’homme à la bicyclette et au béret basque?

- Tu connais?

- De vu et de loin. Comme une hirondelle qui essaye de ne pas trop zigzaguer.

Le temps passe, les doutes s’entassent et les mensonges nous lassent. L’autre est souvent un piège bien camouflé.

Que veulent-elles réellement de moi, ces deux concubines? je me demande au réveil, le lendemain matin.

Et des scènes, les unes plus extravagantes que les autres, se déroulent dans ma cervelle. Tel un film réalisé par un auteur provocateur, méprisant logique et censure. Pour qui seul le frisson compte.

Je vois ainsi mes voisines en train de faire l’amour sous le regard méditatif de leur professeur tant apprécié.

Pourquoi les lesbiennes n’excitent autant?

Rupture de stock! Pas de carabine ni de cartouches pour tuer les ennemis de la compréhension!

Je suis sur un terrain hostile. Au moindre toussotement, je risque d’être pris pour cible et fusillé sur-le-champ.

Au diable donc toute investigation courageuse! L’ignorance préservera ma vertu...

12:48 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank les lesbiennes obligées de devenir hétéro auront les même troubles psychologiques que l'enfant gaucher obligé d'écrire de la main droite
Sans compter les colères ,celles des lesbiennes ne laissent personne indifférent Il vaut mieux les éviter quand faire se peut
Jai travaillé avec un couple .quel bonheur que de quitter en courabt l'étage après avoir dû leur obéir comme un gentil petit soldat !!!!
N'est-ce pas Piaget qui a dit ,l'intelligence ce n'est pas de faire ce que l'on sait mais de faire ce que l'on ne sait pas
Il suffit d'observer le nouveau né ,ces petites mains ont vite trouvé ce qui peut lui poser problème plus tard /rire
Tout bon début de jeudi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 15/03/2018

Si l'homme (ou la femme) n'était pas multiple, il n'aurait jamais inventer la multiplication.

Le verbe aimer conjugué au passé est plus rassurant qu'au présent.

De nos jours, on entend plus de "je t'aime" dans les films que dans la vie.

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 15/03/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank En effet à croire que ces doux mots font peur
Mais on vit dans un monde qui n'a de plaisir qu'à se nourrir de tueries
Les TV bourrent le crâne des téléspectateurs à coups de crimes ce qui n'incitera pas au romantisme
A croire que la rage des joueurs de foot soit contagieuse
D''ailleurs quand on voit certaines scènes de matchs et la rage contenue des joueurs heureusement que le ballon n'est pas une arme à feu sinon on pourrait compter non plus les buts mais des morts
Il faudra ré apprendre à marcher à 4 pattes pour imiter les derniers ayant doit au je t'aime c'est à dire les animaux
Quand on dit que le monde marche sur la tête il suffit de voir l'attention portée aux arbres pour les entendre communiquer alors que tant de gens seuls aimeraient dialoguer avec leurs semblables ,c'est franchement du n'importe quoi /rire
Toute belle suite dejournée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 15/03/2018

Les commentaires sont fermés.