22/02/2018

Mes voisines concubines (8, à suivre)

Mes voisines concubines, Hank Vogel.jpgMais comme tout mal ne vient pas forcément pour nuire, je saute sur mon plus beau stylo et j’écris sur le dos vierge d’un papillon publicitaire:

Passe l'animal avec son général

On s'agite
On agite
Les autres
On met en branle
Ses cordes vocales
Et tout s'ébranle
Surtout les autres
Et on a peur
Très, très peur
Car arrive le général
Sur son animal
Ou sur son vélo
Ou sur son pédalo
On s'agite
On s'agite
Intérieurement
Comme dans un enterrement
On veut rire
On veut sourire
Au mort qui sourit
Comme une souris
Mais on n'ose pas
On est tous au même pas
Pas à la même enseigne
Puisque le général est là
Et tous ceux qui nous enseignent
Tout le tralala
On s'agite
On s'agite
Comme des sardines
En conserve
Immobiles dans l'huile
C'est triste une sardine
En conserve
Immobile dans l'huile
Ça ne bouge pas
Le général passe
Pas au pas
Lui, il a tous les droits
Attention, il repasse
Il regarde sans regarder
Et on ne le regarde pas
Comme il est petit
Sans son cheval
Il a l'air d'un petit animal
Qui a mangé ses petits
Quel animal!
Ce général!
Il mange tout le monde
Même ses ennemis

Soyons sérieux! Trop plaisanter finit par donner le vertige, répétait souvent Sœur Graziella, la cousine de ma mère. Quand j’étais gamin et qu’elle était encore vivante, la sainte femme, je ne savais jamais comment l’appeler. C’est pourquoi, je me contentais de lui sauter au cou chaque fois qu’elle venait rendre visite à mes parents.

Ach, mes parents! L’eau et le vin. La lumière et l’obscurité. Le calme et la tempête. Le ciel et l’enfer. Le mâle adouci et la femelle endurcie.

Que de caresses par mon père! Que de gifles par ma mère! Heureusement, l’inverse n’aurait conduit vers les hommes. Paroles d’un expert en psychologie comportementale et, peut-être, cognitive...

21:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank magistral pamphlet Il manque juste la fondue Fribourgeoise que le Général adorait partager avec ses hommes
Je crois que jamais aucun texte n'aura su autant captiver mon esprit
Entre Pierre ,Charly ,Denise et Graziella je rajeunis jour après jour !!!!
Le monde est si petit disait ma grand mére cachant ses véritables sentiments et surtout ses envies de rire
Ce dernier considéré comme péché
Soyons sérieux oui mais pas trop tout de même /rire
Le Général Guisan était petit mais il possédait un charisme que beaucoup doivent lui avoir envié
Comme avoir son portrait affiché dans tous les bistrots
Dés l'instant ou sa photo disparu des lieux publics cela jeta un froid entre les grands mamans et les politiques Ce fut un véritable choc pour toutes
La suppression du portrait sonna le déclin d'un monde qui était vraiment sociable et social
l'Interdiction de fumer dans ces lieux arriva juste après On venait de créer une classe sociale dévolue a la pléthore de nouveaux psychologues souvent non reconnus par l'Ordre des médecins et on connaît la suite
Comme quoi quand on veut tout fiche en l'air certains savent s'en donner tous les moyens et internet arriva à point nommé pour faire basculer le monde dans l'irrationnel
mais et heureusement beaucoup veillent encore au grain /rire
Bon début de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 23/02/2018

Ecrire sur son passé, c'est à la fois tirer son dernier chapeau pour ses amis et tirer ses dernières cartouches contre ses ennemis. Bien que hier, c'est déjà parfois presque l'antiquité.

Belle journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 23/02/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank ^ne sommes nous pas nous mêmes considérés comme des antiquités par les y'aia ? rire
Ce matin j'ai réalisé que l'éducation sectaire et datant de l'époque de l'Antéchrist amenait peu à peu l'enfant à vivre comme un attardé mental devenant ainsi la risées des enfants élevés dans la religion catho
Ah priez pour être exaucé et le moment venu tout ce qui a été refoulé ressurgira sous forme d'une violence quelconque pouvant mener jusqu'au meurtre quand elle ne se retourne pas contre soi
On m'a souvent demandé d'où je tenais cette force de caractère prête à relever tous les défis sans me poser de questions
L'âge venant un peu moins soyons logiques !!!!
Je pense que cette trace de sang Magyars n'y est pas pour rien et que d'avoir été bannie de la maison à 9ans juste pour me préparer au bannissement définitif de la maison à 16 ans tout ceci n'aura permis très vite de différencier le vrai du faux
C'est vrai qu'en Vous écrivant j'ai l'impression qu' hier fait vraiment partie de la 5me dimension /rire
Toute belle suite de journée pour Vous aussi Cher Monsieur
@Je suis aidée par des hommes aimant les bisous sur la joue il va de soi alors si je pouvais je Vous en ferais un aussi en tout bien tout honneur naturellement
Et y'a pas plus Bio qu'un bisou non ? rirei

Écrit par : lovejoie | 23/02/2018

La bise: vent du nord, vent glacial, vent violent, vent méchant...

Donc:

Faire la bise à quelqu'un, est-ce poser froidement deux ou trois baisers sur ses joues? Surtout que certains baisers fond déjà froid dans le dos.

Bon appétit et bel-après midi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 23/02/2018

Faire la bise... dans l'ambiance actuelle des relations entre femmes et hommes, rien que l'idée jette presque un froid......
:-)

Bon week-end.

Écrit par : hommelibre | 23/02/2018

C'est sans doute pour cela qu'ici les hommes russes ne serrent jamais la main d'une femme.

Bon weekend à vous, homme libre.

Écrit par : Hank Vogel | 23/02/2018

@Hank Vogel je comprends mieux pourquoi ce vent de Russie nommé bise nous gele jusqu'à la moelle refroidissant aussi toutes les relations entre hommes et femmes
Perso je préfére un bisou aux coups A chacun ses gouts et il va de soi que cela ne remplacera jamais un billet de banque et pourtant l'un et l'autre ne sont pas compatibles surtout de la part de ceux qui ont encore du savoir bien vivre dans leurs veines
Ah ces sacrés fins de mois qui reviennent comme un pensum /rire
Très bonne nuit pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 23/02/2018

Les commentaires sont fermés.