19/02/2018

Mes voisines concubines (5, à suivre)

Mes voisines concubines, Hank Vogel.jpgActe manqué! Acte manqué? Qui suis-je, où vais-je? Nul ne le sait sauf les prétentieux. Et les inspecteurs des impôts! Qui sont moins bobets que ceux de la police car eux, ils savent au moins compter. Je suis vraiment un révolté!

- Mais pourquoi donc ai-je accepté ce foutu trousseau de clés? je murmure.

Oui, je l’ai accepté. Acceptation, acquisition, marché conclu, marché noir, vol, voleur, condamnation, prison...

- Le fait seul de l’avoir mis dans la poche sans trop protester prouve bien qu’une petite crapule se cache en toi, me dirait le commissaire Sturm.

Rien à voir avec la famille du remarquable Charles Sturm devenu suisse quand Genève entra dans la Confédération helvétique.

- Mieux vaut tard que jamais! soulignerait Lolita, ma concierge espagnole qui a étudié l’histoire de France à la Sorbonne. C’est pour cela que Rousseau est toujours Jean-Jacques pour les Frouzes. En plus clair: français.

Mais revenons à Madame Tussauds... pardon, à mon trousseau!

J’examine les clés. Quatre au total. Plates. Des Yale. Ou des paracentriques pour cylindre à goupille, préciserait le collectionneur de serrures. Sur l’une d’elle, il est gravé en petit caractère, quasi microscopique: solex.

- Quel con! Je comprends maintenant! je crie de joie.

Le raisonnement de Sturm est digne d’un fonctionnaire pistonné par son parti. Très libéral ou top insouciant à tous les points de vue.

Le sieur a simplement tiré un trait d’union entre mon arrestation nocturne suite à un zigzag en pleine rue avec mon vélomoteur et les soi-disant passe-partout dont l’un d’eux porte la même marque que ce dernier. Objets trouvés sur le lieu de l’incident et ramenés aux commissariat quelques instants plus tard par un passant qui croit encore dur comme fer au sérieux de la police, je n'en doute pas une seconde.

Analogie, affinité, lien, complicité, culpabilité...

Mon ciel s’assombrit tout-à-coup.

Vite, vite une banane ou une tête-de-nègre pour me remonter le moral! Vite avant que les associations anti-racistes ne viennent semer leur crème là où il n’est nullement nécessaire.

Je me contente d’une barre de chocolat blanc qui m’a été offerte par un mon ami Robert, un extrémiste de droite qui a perdu toutes ses dents lors d’une manif.

On ne choisit ses amis, ce sont eux qui nous choisissent. Pour ne pas sombrer dans le désespoir. Ou pour justifier leurs sottises.

Dieu a le même problème que moi, paraît-il. Ils sont nombreux à vouloir lui lécher les bottes. Lui, qui adore se promener pieds nus. Ils l’obligent ainsi à se comporter comme quelqu’un d'autre.

Prières par-ci, prières par là! On n’arrête pas de le saouler. Il va finir par disparaître pour de bon.

Que c’est succulent le chocolat! Vive les Belges! Vive les Suisses! Déjà pour cela...

21:20 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank ne dit on pas que le chocolat c'est la nourriture des Dieux
Encore un aliment inscrit dans la liste des péchés et pourtant parmi les moins nocifs
Un sourire est une clé secrète pour ouvrir bien des cœur ce qui permet de comprendre pourquoi nombre de gens ne savent plus sourire quand on pense au temps perdu à chercher ou la clé d'entrée de l'immeuble ou celle de l'appartement
Ce qui avait faire dire à un ancien petit commerçant ,vous vivez comme en psychiatrie ce à quoi j'ai répondu ,pas étonnant quand on sait que l'immeuble possède toutes les particularités voulues d'ailleurs par l'architecte qui avait conçu les plans d'une division dans laquelle j'avais travaillé
Il est difficile parfois de faire comprendre à nombre de paumés qu'il est important de fermer portes et fenêtres pour se protéger du froid surtout que nous sommes en pleine bise
J0avais donc décidé d'afficher un papier avec la mention suivante
Froid plus froid est égal à + + de froid
Je m'étais trouvé un nouveau job, refermer une porte mais semble t' ls que certains après trois mois de tergiversations aient enfin admis ce qui coule de source et vive la psychiatrie /rire
Très bon début de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/02/2018

Le médecin a affaire à la maladie, l'infirmière aux malades. Lui, comme Ponce Pilate, il se lave les mains après chaque visite. Elle, comme Jésus, elle lave les pieds, les fesses et tout le reste de ses patients.

Miséricorde!

Dans miséricorde, il y misère et corde. Pour qui la première et pour qui d'autre la seconde?

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 20/02/2018

Ben il semblerait à vous lire que vous n'ayez pas eu de bol avec vos toubibs.. Ai connu (et fréquenté) aussi des praticiens pleins d'empathie, véritables saint-bernard de dévouement et des infirmières-cheffes vraies peaux de biques, dont le caporalisme ne le cédait en rien à l'acrimonie. Autres temps peut-être, où la rentabilité n'avait pas tout investi.

Écrit par : Gislebert | 20/02/2018

Il s'agissait d'une généralité... pour rire mais aussi pour s'interroger, camarade chanceux!

Comme dans toute chose, les exceptions sont nombreuses.

Écrit par : Hank Vogel | 20/02/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank On peut se poser la question quand on sait que nous sommes tous reliés à la même corde
Ceci étant il faudra que j'en pose une à la porte afin de la refermer depuis l'appartement ,certains autres ploucs n'ont pas encore compris
C'est fou ce que l'aliment le plus nutritif et consommé à large échelle comme la peur peut empêcher les gens de faire preuve d'un peu plus de logique dans leurs comportements
Ils avalent tellement de peurs médiatisées c'est sans doute pour les faire fuir qu'ils veulent ouvrir portes et fenêtres à l'année /rire
J'ai regardé la vidéo qui m'a fait penser à la rue qui m'a vu grandi mais avec des magasins et vitrines à s'en mettre plein les mirettes
Désormais elle ressemble vraiment et sans les voitures aux images
proposées qui font penser à un coupe gorge tandis qu'ici pour tous les anciens c'est devenu un cimetière
Et l'hécatombe continue !!!!
Toute belle suite de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/02/2018

Quand on a dit aux gens qui mettaient les fumeurs à l'index ,allez y vous n'avez pas tout vu mais ne venez pas pleurer quand le moment venu plus personne ne descendra la rue ,c'est fait
J'étais pas mon métier habituée aux décès mais jamais n'aurais je pensé voir celui de ma commune et là j'admets que cette mort lente et programmée par les technocrates qui ont eux mêmes coupé le cordon social nous reliant les uns aux autres c'est aussi triste à supporter que le décés d'êtres chers
Dommage pour les plus jeunes qui ne pourront pas dire tu te souviens quand on cirait chantait jouait dans la rue à l'époque ou la voiture restait un luxe
Alors on imite la rue .on fait comme elle on se laisse périr d'ennuis et advienne que pourra

Écrit par : lovejoie | 20/02/2018

C'est vrai, il y a des époques ou des périodes plus agréables à vivre que d'autres. Celle d'aujourd'hui, où l'on fout du numérique à toutes les sauces, manque terriblement de romantisme. Même le sexe a perdu on latin ou, pour être plus direct, ne retrouve plus ses latrines

Bel après-midi et belle soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 20/02/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank hélas mais j'ai de la chance ,pouvoir Vous lire, faire des pâtisseries même pour des inconnus du tricot et des nettoyages qui dans le temps prenaient une heure mais beaucoup plus aujourd'hui alors que d'autres ne peuvent plus sans compter que j'adore rouspéter et le monde d'aujourd'hui m'y encourage chaque jour
On meuble le vide /rire
Et la dernière publicité en date conseillant de parler aux morts montre bien le délabrement psychologique dans lequel baigne l'espèce humaine ^
On ose espérer que cette pseudo science ne soit pas inscrite au niveau scolaire sinon bonjour les soins en psychiatrie
Je ne pensais pas rallumer mon ordi mais cette pub a vraiment allumé mes neurones !!!!
Charmante soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/02/2018

Les commentaires sont fermés.